Un train à crémaillère supprimé pour laisser place au métro

Cette rame du métro M2 de Lausanne se trouve approximativement à l’emplacement des anciens quais de l’ancienne station de Montriond sur l’ancienne ligne du Lausanne-Ouchy. La photo est prise de la passerelle qui relie le chemin des Délices à la rue Voltaire. Cette passerelle existait déjà avant la construction du métro et passait au-dessus des voies du Lausanne – Ouchy.

Funiculaire d’abord, chemin de fer à crémaillère à partir de 1958, le Lausanne-Ouchy a été mis hors service le 22 janvier 2006 afin de laisser la place au travaux de construction du métro M2 qui utilise entre Ouchy et le Flon l’ancien tracé du LO.

Suppression du trafic Niederglatt – Otelfingen

L’histoire ferroviaire du jour est peu spectaculaire, mais mérite tout-de-même une mention, particulièrement car elle concerne la concurrence entre le SNB et le NOB que j’ai déjà évoquée à plusieurs reprises. Je vous parle aujourd’hui de l’ancienne ligne Niederglatt – Otelfingen; plus précisément de la suppression du trafic sur cette ligne.

Le 18 janvier 1937, les CFF ont supprimé le trafic entre Niederglatt et Otelfingen. La ligne n’avait plus aucun sens depuis la nationalisation: elle n’avait en effet été construite par le NOB que pour concurrencer la ligne Seebach – Baden du SNB. L’infrastructure subsistera encore jusqu’en 1969, où elle sera définitivement supprimée. Il ne reste aujourd’hui que le début de la ligne à chacune de ses extrémités, comme voie de raccordement. En particulier côté Niederglatt elle est encore régulièrement utilisée pour la desserte des dépôts de carburants d’Oberhasli.

Double voie Bremgarten-Ebisguet

Les deux voies au premier plan sont les voies de passage au départ de Bremgarten, en direction de Dietikon. Sur 1km environ, la ligne est à double voie depuis la gare de Bremgarten, pour permettre les croisements dynamiques des trains qui circulent à la cadence 15minutes en heure de pointe. Le chemin de fer BDWM (Bremgarten-Dietikon und Wohlen-Meisterschwanden), aujourd’hui AVA (Argauer Verkehr AG) a mis en service cette portion de double voie le 15 janvier 2007.

Jubilés ferroviaires 2020

150 ans:

  • Wil – Ebnat-Kappel (Toggenburgerbahn, TB)
  • Daillens-Vallorbe (chemin de fer Jougne-Eclépens, JE)

125 ans:

Mises en service:

Dans les villes:

Des doubles voies:

Et une suppression de l’exploitation: Le Creux – Convers

100 ans:

Pas de mise en service en 1920, mais des doubles voies et surtout de l’électrification.

Doubles voies:

Electrification:

75 ans:
Au niveau des doubles voies, à signaler la mise en double voie de Rivera-Bironico – Mezzovico et la suppression de la deuxième voie dans le tunnel du Mont d’Or. Sinon, il y a essentiellement des électrifications à signaler en 1945:

Notons aussi la suppression de deux petites lignes particulières: l’antenne de la ligne AL Pont-de-la Grande-Eau – Grand-Hôtel-d’Aigle et Mürren Bahnhof – Kurhaus. Une petite transformation de la ligne du MOB avec un nouveau tracé entre Chamby et Sendy-Sollard complète l’année 1945.

50 ans:

Suppressions:

Doubles voies:

25 ans:

  • Mise en service du tunnel du Grauholz (CFF) et de la nouvelle gare souterraine du LEB Lausanne-Chauderon, ainsi que d’une nouvelle liaison entre la gare principale de Zürich et les installations de service Zürich-Herdern (CFF).
  • Suppression de la caténaire entre Laupen et Gümmenen (STB)
  • Quelques deuxièmes ou troisièmes voies: Rupperswil – Aarau (3ème voie), Gisikon-Root – Ebikon, Lyss – Suberg-Grossaffoltern et Berikon-Widen – Rudolfstetten Hofacker (BD).

 

 

De Bâle en direction d’Olten

Après l’arrivée du chemin de fer en Suisse en 1844 à Bâle par la ligne du Strasbourg – Bâle (StB), puis la mise en service de la ligne du Spanisch-Brötli-Bahn en 1847, la construction du chemin de fer de Bâle à Olten est la première grande entreprise ferroviaire suisse. Le Schweizerische Centralbahn (SCB) a mis en service le premier tronçon entre Bâle et Liestal le 19 décembre 1854. soit 10 ans après l’arrivée du train français à Bâle. Il faudra encore 4 ans de travaux avec notamment le percement du tunnel du Hauenstein, pour atteindre Olten.

Une photo de la gare de Liestal illustre cet événement historique:

 

La Chaux-de-Fonds – Les Convers: 160 ans

La ligne ferroviaire Neuchâtel – Le Locle est une des plus ancienne du réseau ferré Suisse. Elle a été mise en service en plusieurs étapes par la compagnie du Jura Industriel (JI) entre 1857 et 1860. Tout d’abord entre Le Locle et La Chaux-de-Fonds le 2 juillet 1857, puis entre la Chaux-de-Fonds et Les Convers il y a 160 ans aujourd’hui le 27 novembre 1859. Cette section comprenait le tunnel de La Combe (254m) ainsi que celui du Mont-Sagne (1354m). 4 jours plus tard, le 1er décembre, c’est le tronçon Neuchâtel – Les Hauts-Geneveys qui sera mis en service et finalement en 1860, le dernier tronçon entre Les Convers et Les Hauts-Geneveys avec le tunnel des Loges (3259m).

Pour les différents tunnels, on avait choisi à l’époque un profil au plus juste. 160 ans plus tard, ce profil particulièrement étroit des tunnels est problématique: les tunnels ne correspondent plus aux normes et en particulier l’évacuation sûre d’un train ne peut plus être garantie. Pour cette raison, les tunnels devront être prochainement assainis, malgré le projet d’une ligne directe entre Neuchâtel et La Chaux-de-Fonds.

Pour illustrer l’histoire ferroviaire du jour, j’ai choisi choisi une photo prise à l’occasion des 150 ans de la première section entre Le Locle et La Chaux-de-Fonds. Il s’agit d’un flirt TRN (aujourd’hui TransN) en gare de la Chaux-de-Fonds:

Croisement entre Riffelalp et Riffelboden

En hiver, le chemin de fer du Gornergrat est une remontée mécanique comme les autres. Il circule donc avec une fréquence élevée, pour transporter les skieurs. Cela nécessite de nombreuses possibilités de croisement. Entre Riffelalp et la station de service de Riffelboden, la deuxième voie de ce tronçon d’environ 1 km de long a été mise en service le 26 novembre 1978.

La photo a été prise vers la fin du tronçon à double voie, peu avant la station de Riffelboden.

Le tunnel de la Vereina a 20 ans

Hier au soir, les 20 ans du tunnel de la Vereina ont été célébrés avec feu d’artifice et train spécial. Par la même occasion, la gare de Lavin rénovée avec accès dénivelé au quai conforme LHand a été inaugurée.

La cérémonie a eu lieu 20 ans jour pour jour après la mise en service le 19.11.1999 de la ligne Klosters – Sagliains/Susch, comprenant un nouveau pont à Klosters, le tunnel de Zugwald, les installations de chargement de voitures de Selfranga et de Sagliains, le tunnel de la Vereina lui-même ainsi que la bifurcation en direction de Susch par le tunnel Sasslatsch II.

Le tunnel est long de 19.042m. Il est majoritairement à voie unique sauf sur une distance d’environ 2km depuis chaque portail ainsi que la station de croisement d’environ 2km aussi en son milieu.

La fin des BDa 2/2 4 et 5

Le chemin de fer Meiringen-Innertkirchen (MIB) a été mis en service par les forces motrices de l’Oberhasli (KWO, Kraftwerke Oberhasli AG) en 1926, mais il ne servait qu’au transport de matériel ainsi qu’aux ouvriers et à leurs familles. 20 ans plus tard, il recevra aussi une concession pour le trafic de voyageurs. La ligne a dès le départ été exploitée par des automotrices à accumulateurs. Les BFa 2/2 4 et 5 (plus tard BDa 2/2) ont été acquises en 1939 et 1949. Elles resteront en service jusqu’en 1977: le 19 novembre de cette année, la traction électrique avec alimentation par caténaire a été mise en service et l’arrivée des Bem 4/4 6 et 7 sonneras le glas des anciennes automotrices à accumulateurs.

La BDa 2/2 4 est au musée des transports à Lucerne et la 5 est exposée comme monument à Innertkirchen.

Thusis – Filisur électrifié il y a 100 ans

Ou plutôt Filisur – Thusis, puisque le chemin de fer Rhétique a commencé d’électrifier ses lignes par le haut en descendant. Il y a 100 ans aujourd’hui, le 15 octobre 1919, le RhB débutait la traction électrique dans les gorges de Schin et sur le célèbre viaduc de la Landwasser, à savoir entre Thusis et Filisur. Cette section prolongeait le célèbre tronçon à lacet de la ligne de l’Albula électrifié le 20 avril 1919 (de Bever à Filisur). En Engadine, les trains circulaient déjà à l’électricité depuis 1913.

Deux mois plus tard, ce sera sur la ligne Filisur – Davos que les locomotives à vapeur cèderont la place aux locomotives électriques. Il faudra attendre encore 2 ans pour que la partie de plaine entre Landquart, Chur et Filisur soit à son tour électrifiée.

Pour illustrer l’histoire ferroviaire du jour, un direct Chur – St. Moritz sur le célèbre viaduc de la Landwasser, fin des années 1980.

Ge 6/6 II avec train direct sur le viaduc de la Landwasser