De Beinwil à Reinach (puis Beromünster)

app305A défaut d’une meilleure illustration, cette De 4/4 avec voiture à plateforme ouverte à l’échelle H0 fait suffisamment Seetal pour coller à l’histoire ferroviaire du jour. 4 ans après l’ouverture de la ligne d’Emmenbrücke à Lenzburg, l’embranchement Beinwil am See – Reinach-Menziken (la gare s’appellera ultérieurement Reinach SBB) a été mis en service le 23 janvier 1887. La ligne sera pronlongée quelques années plus tard en 1906 jusqu’à Beromünster (1.10.1906).

Cette petite ligne a été construite dans le but de desservir le haut de la vallée de la Wyna. Avec l’ouverture du chemin de fer du Wynental en 1904, les villages recevront un accès direct à la capitale cantonale Aarau. D’autre part, la ligne avait son point de départ sur deux voies en impasse à côté de la gare de Beinwil et nécessitait un rebroussement dans tous les cas. Il n’est dès lors pas étonnant que cette petite ligne n’ait pas survécu à la rationnalisation du trafic. Le 30 mai 1992, le trafic de voyageur sera supprimé.

A la suite, la ligne sera supprimée entre Reinach et Beromünster (31.10.1999) pour laisser la place entre Reinach et Menziken au nouveau tracé du WSB, puis entre Beinwil am See et Reinach le 30 juin 2001.

Suppression du point frontière de Bonfol

BDe_44_101Une automotrice BDe 4/4 des CJ avec un wagon de marchandise en queue, en gare de Bonfol. Vu ainsi, on pourrait imaginer que ce train vient de France. Pourtant, lorsque j’ai pris cette photo à la fin des années 1990, il y avait déjà bientôt 30 ans que le service de marchandise entre Dannemarie et Bonfol avait été supprimé.

Après la suppression du trafic de voyageur en 1946 (que j’avais d’ailleurs illustré avec la même photo), le trafic de marchandise a à son tour été supprimé le 4 janvier 1970. En même temps, le point frontière ferroviaire de Bonfol a été fermé ainsi que le tronçon entre Bonfol et la frontière. La ligne sera déclassée du côté français le 29 octobre de la même année.

Bonne année 2017

voeux2017

Que l’année 2017 vous apporte santé, joie et bonheur et plein de voyages en train. J’espère continuer de vous intéresser avec mes chroniques d’histoire ferroviaire. En 2017, nous nous intéresserons en particulier aux jubilaires suivants:

150 ans: rien à signaler en 1867!

125 ans: 1892 année des doubles voies au Gothard et des réseaux secondaires

Les centenaires sont peu nombreux, 1917 était encore pendant la première guerre mondiale.

  • Achèvement des lignes du BTI et du NStCM ainsi que du LMB.
  • Ouverture de la ligne de Schöllenen.

L’année 1942 verra l’électrification de quelques lignes dans la région zurichoise, du Furka-Oberalp entre Realp et Oberwald, du Franco-Suisse et des bords du lac de Brienz. C’est aussi l’année de la suppression de la ligne de Rigi Scheidegg.

1967 est l’année de la suppression des chemins de fer de Loèche-les-Bains et de Lugano-Tesserete et d’une partie du tram Lugano – Cadro -Dino. Sinon, il n’y a que des mises en double voie à signaler il y a 50 ans.

Finalement on notera pour 1992:

  • Deuxième ou troisième  voie: Samstagern – Schindeleggi, l’achèvement du doublement de la ligne du BLS SPiez – Brig, Löchligut – Bern Wylerfeld (3ème voie) et Binz -Friesenberg (SZU).
  • Remise en service du funiculaire de Muotas Muragl
  • Mise en service du tram Carouge – Bachet-de-Pesay
  • Suppression de lignes ou de trafic sur les lignes Beinweil – Beromünster, Herzogenbuchsee – Solothurn et du funiculaire Territet – Mont-Fleuri.

Video

Ds blaue Bähnli nach Worb

Aujourd’hui comme c’est bientôt la fin de l’année, la minute d’histoire ferroviaire sera humoristique: le 29 décembre 1987, le RBS (transport régional Berne – Soleure) a basculé l’exploitation de sa ligne Egghölzli – Worb vers une exploitation de type tramway et par la même occasion réduit la tension de 800V à 600V.

Pour illustrer l’histoire ferroviaire du jour, je vous propose la petite vidéo ci-dessous, un régal pour ceux qui comprennent l’allemand … et le bernois.

Apples – L’Isle électrifié

img_3610

A Apples, le train en correspondance pour l’Isle-Mont-la-Ville est prêt au départ. La ligne de la compagnie Apples – L’Isle (AL) indépendante du BAM (Bière – Apples – Morges) à l’origine a été électrifiée en 15kV, 16.7 Hz 4 mois après la ligne Morges – Bière, le 14 novembre 1943. Le BAM est aujourd’hui intégré dans les transports Morges – Bière – Cossonay (MBC).

330m pour aller à l’Hôtel

IMG_4329Ce tunnel relie la gare de Leysin-Feydey au terminus de la ligne Leysin – Grand-Hôtel, 330m plus loin et surtout 54m plus haut. Si l’AL (Aigle-Leysin) a atteint Feydey en 1900, ce n’est que 6 ans plus tard, le 12 septembre, soit il y a exactement 100ans que le prolongement jusqu’au Grand-Hôtel sera mis en service.

Le projet de prolongement jusqu’à la Berneuse étant abandonné, les TPC envisagent de prolonger maintenant la ligne de Feydey jusqu’au départ des remontées mécaniques. Par la même occasion, la ligne vers le Grand-Hôtel serait abandonnée.

Un funiculaire… horizontal.

DSC01788Ce que vous voyez à gauche ressemble à un métro: en effet, il s’agit d’une ligne totalement souterraine et le design des voitures est proche de celui de rames de métro modernes. Mais deux différences techniques fondamentales distinguent cette ligne d’un métro usuel:

  • Alors qu’un métro roule généralement sur pneus avec des rails pour le guidage, ce véhicule glisse sur un coussin d’air à quelques dixièmes de millimètres au-dessus du sol en béton.
  • Si les rames de métro sont autonomes, c’est à dire qu’elles possèdent leur propre moteur – souvent alimenté électriquement, grâce à un rail de contact latéral -, ce véhicule est tracté par un câble.

Plus précisément, il s’agit de 5 câbles qui permettent de tracter les rames de manière indépendantes les unes des autres et d’amener les passagers à la bonne destination, avec ou sans contrôle. Cet étrange véhicule est le skymétro qui circule dans l’aéroport de Zürich, entre l’Airside Center et le Terminal E. Il couvre une distance d’un peu plus d’un km. La mise en service commerciale de ce funiculaire horizontal remonte à 13 ans aujourd’hui, le 1er septembre 2003.

Le viaduc de la Lorraine a 75 ans

DSC15755

De la sortie de la gare principale de Berne jusqu’à la gare de Bern-Wankdorf, il y a aujourd’hui 4 voies qui passent sur le viaduc de la Lorraine, long de 1080m. Il était le plus long pont du réseau ferré suisse, lors de sa mise en service et jusqu’à la construction du viaduc du Hardturm en 1977. (depuis, il y a d’autres ponts plus longs). Le viaduc et les 4 voies jusqu’à Wylerfeld ont été construites en remplacement de l’ancien Pont rouge et de la ligne à double voie dans le quartier de la Lorraine. La mise en service a eu lieu il y a 75 ans, le 31 août 1941.

Electrification de la ligne Spiez – Bönigen

J’aime beaucoup les lignes de chemin de fer qui longent les lacs, comme par exemple le Lac de Bienne près de Ligerz, Le Léman dans Lavaux, les bordes des lacs de Zürich ou du Walensee, ou encore la ligne du BLS entre Spiez et Interlaken:

DSC15981

Cette composition du BLS (RBDe 565, B Jumbo, ABt) circule entre Därligen et Interlaken West, sur le tonçon le plus ancien du BLS, la ligne du Bödelibahn (BB), mise en service en 1872. La ligne sera électrifiée 48 ans plus tard par le BLS, le 21 août 1920, sur la totalité du tronçon du Bödelibahn (Bönigen – Därligen) et le reste du Thunerseebahn (Därligen – Spiez).

140 ans du Kempttalbahn

DSC17566Le chemin de fer du Kempttal est une ligne ferroviaire longue de près de 23 km, qui relie Effretikon à Hinwil. Elle a été construite par la Société du chemin de fer Effretikon – Pfäffikon – Hinwil (EH). L’entreprise a toutefois dès le début confié l’exploitation de la ligne au chemin de fer du Nord-Est (NOB). La mise en service de la ligne a eu lieu le 17 août 1876, il y a 140 ans. 10 ans plus tard, elle sera intégrée au NOB.

Aujourd’hui la partie Effretikon – Wetzikon est une partie de la ligne S3 du RER de Zürich, alors que le segment Wetzikon – Hinwil est le bout de la S14. L’illustration montre la gare d’Hinwil avec une rame du RER arrivée à destination.