Il y a 40 ans, naissance d’un RER

Loin des tourments parisiens de mai 68, la Suisse introduisait le 26 mai 1968 son horaire d’été 1968. Grande nouveauté, les prémices d’un RER sur la rive droite du lac de Zürich. En effet, entre Zürich et Rapperswil, sur la ligne 120 de l’époque (aujourd’hui cadre horaire 730, et S7 du RER zürichois) est introduit pour la première fois en Suisse un service cadencé à la demi-heure avec 39 paires de trains quotidiens.

Tout les services seront assurés par des automotrices spécialement commandées pour cette ligne, les célèbres RABDe 12/12 “Mirage” (aujourd’hui RABDe 510, promis à la retraite dès la fin de l’Euro 2008) et livrés entre 1965 et 1967. Jusque dans les années 1996-1999 où ces automotrices triples ont été transformées et ont reçu la livrée type colibri (bleu/gris, faces rouges et portes jaunes), les “Mirage” se distinguaient du vert bouteille généralisé aux CFF par une livrée lie-de-vin. Dès 1976, 4 automotrices quadruples RABDe 8/16 complèteront le parc roulant attribué à la ligne. Ces dernières, surnommées chikita car les caisses légères en aluminium des voitures ont plié comme des bananes lors de la construction, n’ont jamais eu le succès des Mirage et seront retirées du service en 1993 suite à des pannes, avant de finir sous le chalumeau des ferrailleurs en 1998.

Le service Zürich-Meilen-Rapperswil a été surnommé le “Goldküstenexpress”, du nom donné à la rive droite du lac de Zürich la “Côte d’or”. (pour ceux qui n’y sont jamais allé, la succession de villas luxueuses donnent une bonne raison à cette appellation).

Par le choix d’un matériel roulant adapté à des accélérations rapides, des arrêts fréquents et courts, un horaire fixe avec une cadence identique tout au long de la journée, une desserte de banlieu essentiellement destinée aux pendulaires, ces nouveautés du changement d’horaire été 1968 sont bel et bien les prémices d’un RER. De par le financement aussi, puisque pour la première fois, un canton a participé à des investissements sur l’infrastructure en payant pour des sections à double voie et des points de croisements pour permettre aux CFF de répondre à la demande du canton de Zürich.

Advertisements

2 thoughts on “Il y a 40 ans, naissance d’un RER

  1. Pingback: Zürich – Meilen – Rapperswil sous tension | Histoire ferroviaire suisse

  2. Pingback: Zürich – Meilen – Rapperswil sous tension | Blogueries ferrovipathes

Laisser un commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Changer )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Changer )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Changer )

Connecting to %s