Genève – La Praille (et au-delà…)

Le chemin de fer est arrivé à Genève par la France en mars 1858 lorsque la Cie du chemin de fer La Plaine – Genève (LG), filiale du célèbre PLM (Paris – Lyon – Méditerranée) inaugura la ligne (Bellegarde -) La Plaine – Genève. Quelques mois plus tard, le raccordement se fera aussi côté Suisse avec l’inauguration du Genève – Versoix (GV) qui permettra ainsi la liaison avec Lausanne (25.06.1858).

Le 1er juin 1888, c’est de nouveau par la France que le chemin de fer viendra à Genève, mais depuis Annemasse cette fois, en direction des Eaux-Vives. Dès l’inauguration de la ligne on songea à relier les gares de Cornavin et de La Praille, soit par le train, soit par un “chemin de fer métropolitain”. Divers projets ont vu le jour, en particulier celui d’une gare centrale en cul-de-sac aux Vernets d’où les trains partiraient en direction de Cornavin – Lausanne, La Plaine – Bellegarde et Eaux-Vives – Annemasse. Ce projet aurait aussi permis de résoudre le problème de la place à la gare de Cornavin qui déjà était trop petite.

Les différentes tractations menèrent à la Convention de 1912 entre le canton de Genève, la Confédération et les CFF pour la construction du raccordement Cornavin – Eaux-Vives. C’est la réactualisation de cette convention qui se concrétise actuellement avec la construction du CEVA (liaison Cornavin – Eaux-Vives – Annemasse).

Mais la construction actuelle du CEVA n’et pas la seule conséquence de cette convention de 1912. Dès les années 30 on commença de planifier une gare de triage dans la région de la Praille, en profitant du raccordement  prévu entre les deux gares. Différentes formes du projet on vu le jour, y compris dans certains cas un port fluvial important sur l’Arve.

Finalement après une décision en 1939, la construction des trois tunnels d’accès (Tunnel des Charmilles pour l’accès depuis la France, tunnel de St-Jean depuis Cornavin et tunnel de la Bâtie) ainsi que du viaduc de la Jonction furent achevés en 1949. L’exploitation commença sur la gare de la Praille le 12 décembre 1949.

Moins de 2 ans plus tard, le 15 mars 1951, le raccordement Genève – la Praille fut électrifié, soit il y a aujourd’hui 59 ans. La gare de triage et des marchandises ne sera toutefois pleinement opérationnelle et inaugurée que le 30 septembre 1968!

Depuis le changement d’horaire du 16 décembre 2002, des trains de voyageurs empruntent aussi une partie du raccordement entre Cornavin et la Praille, puisque les trains régionaux vont jusqu’à la halte de Lancy – Pont-Rouge.

La suite… c’est le CEVA et comme dans les séries, on peut dire: à suivre…

Advertisements

One thought on “Genève – La Praille (et au-delà…)

  1. Pingback: Des trains au Stade de Genève « Histoire ferroviaire suisse

Laisser un commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Changer )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Changer )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Changer )

Connecting to %s