A propos de deux funiculaires et d’une maquette de train

Souvenir d’enfance: je me souviens d’un train bleu et blanc dans une belle courbe devant moi. C’est une belle journée, probablement en automne ou en hiver (mais peut-être quand même en été après tout) et nous sommes montés en funiculaire. C’est mon unique souvenir du Dietschiberg, cette colline près de Lucerne. Et il n’est pas étonnant que le souvenir soit vague, puisque c’était forcément avant le 30 september 1978, quand l’exploitation du funiculaire a cessé.

Le funiculaire du Dietschiberg avait été mis en service le 10 août 1912. D’une longueur de 1240m, il reliait la station de Halde près du lac à une altitude de 430m au Dietschiberg à 629m. Près de la station supérieure, un particulier avait construit une maquette de train monumentale en plein air, à l’échelle 1:10 ! Pour les 427m de double voie, son constructeur, l’ingénieur Arthur Oswald a utilisé environ 4t de rails et 7.5t de ballast. La maquette fonctionnait avec du 220V et les trains pouvaient atteindre la vitesse de 22km/h. Vous trouverez d’autres informations sur cette maquette sur cette page d’archive, de laquelle provient aussi la photo de cette Ae 4/7 bleue.

L’autre funiculaire dont je voudrais vous parler aujourd’hui est encore en service: il s’agit du funiculaire St-Imier – Mont-Soleil. Avec des rampes jusqu’à 60% il franchit le dénivelé de 351m sur une distance de 740m. Depuis 2003, le funiculaire n’a plus qu’une seule cabine et circule sur un tronçon totalement renouvelé.

Advertisements

Laisser un commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Changer )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Changer )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Changer )

Connecting to %s