12.05.1901: Nouveau tracé pour le chemin de fer d’Alsace

La première ligne de chemin de fer sur sol suisse est venue de France. Il s’agissait de la ligne Strasbourg – Bâle (StB). Une première gare provisoire a été mise en service en 1844 près de l’actuelle gare de Bâle St-Jean, mais hors des murailles de la ville, puis le 11 décembre 1845 dans la Ville. Cette première gare sera supprimée en 1860, quand la compagnie du chemin de fer de l’Est mettra en service la liaison entre St-Jean et la gare du SCB. La gare SCB et la ligne étaient situées alors juste à l’extérieur des limites de la ville.

Avec son développement, la ville a grandi jusqu’à la ligne ferroviaire puis s’est développée au-delà. Pour que la voie ferrée ne soit pas une coupure dans la ville, le tracé entre les gares Basel St-Johann et Basel Centralbahnhof (Aujourd’hui Basel SBB) a été modifié. Le nouveau tracé contournait les nouveaux quartiers en développement et comportait deux tunnels, Schützenfeld et Kannenmatt. Ce nouveau tracé a été mis en service le 12 mai 1901. Il sera électrifié (en courant français 25kV 50Hz) en 1957 et est aujourd’hui encore utilisé.

Le viaduc sur la Birsig sur lequel passait le train jusqu’en 1901 a été élargi et transformé en axe routier ainsi que pour le tram. La photo ci-dessous montre un tram de la ligne 8 sur ce viaduc:

Les réseaux suisse et français réunis

Le chemin de fer venant de France a atteint Bâle-St-Jean (Basel St. Johann) le 15 juin 1844 et 10 ans plus tard le SCB (Schweizerische Centralbahn) a mis en service le tronçon Basel – Liestal. Mais il faudra attendre encore 6 ans pour que les deux réseaux soient réunis. La liaison Basel St. Johann – Basel a été mise en service le 15 juin 1860 par la compagnie du chemin de fer de l’EST. La ligne empruntait à l’époque le « Birsigviadukt ». Ce n’est qu’en 1901 que le train empruntera le tracé actuel et que le viaduc deviendra routier.

La gare du Centralbahn devient alors une gare commune au SCB et aux chemins de fer de l’Est. Lors de la construction de la nouvelle gare de Bâle (1907), la partie française y sera construite attenante mais séparée, avec des voies en cul-de-sac que l’on atteint en traversant les locaux de la douane et un immense hall en général vide:

Basel