Le train arrive à St-Gall il y a 154 ans

Quand on parle du viaduc sur la Sitter, on pense immédiatement au superbe ouvrage en acier du SOB (ex-BT) sur la ligne St-Gall – Wattwil. Et pourtant, celui-ci est 54 ans plus jeune que celui des CFF. Je vous reparlerai de celui du SOB le 3 octobre 2010. Celui des CFF mesure 191 mètres de long et est construit en maçonnerie avec 6 arches avec une ouverture maximale de 30m.

Le 25 mars 1856 est un jour important pour la ville de St-Gall: dès cette date, elle sera reliée au progrès, c’est à dire au chemin de fer, grâce à la compagnie des chemins de fers st-gallois et appenzellois, St. Gallisch – Appenzellische Eisenbahn (SGAE). St-Gall pouvait dès lors exporter ses productions (notamment textiles) avec un transport rapide et moderne.

La SGAE (qui ne méritera jamais son A, puisqu’à aucun endroit de son parcours elle n’est sur territoire appenzellois) a construit la ligne Winterthur – St-Gall – Rorschach en atteignant Wil le 14 octobre 1855, Flawil à Noël de la même année, la porte de St-Gall à Winkeln le 15 février 1856 et St-Gall le 25 mars de la même année. Elle inaugurera encore St-Gall – Rorschach, permettant notamment une interface avec les transports lacustres à Rorschach-Hafen le 21 octobre 1856.

Là s’arrête l’histoire de la SGAE, puisqu’elle fusionnera le 1er mai 1857 avec le Gl-TB, le Glatthalbahn et donnera naissance aux VSB Vereinigte Schweizer Bahnen qui développeront le réseau puis seront intégrés dans le giron des CFF le 1er juillet 1902.

Petit clin d’oeil historique: ne pas confondre le Glatthalbahn Gl-TB qui en 1856 ouvrira sa ligne entre Uster et Wallisellen avec l’actuel Glattalbahn (Verkehrsbetriebe Glattal VBG) qui exploite notamment la ligne de tram 10 entre la gare principale de Zürich et l’aéroport. Au passage, la vallée de la Glatt a perdu son H.