1.03.1931, le train pour le Châtelard part de la gare

Comme la gare de Martigny était relativement éloignée du centre-ville, on pensa assez vite à construire une ligne de tram entre la gare, le centre-ville et la commune industrielle de Martigny-Bourg. Parallèlement, différents projets étaient étudiés pour relier Martigny – Chamonix, en France. Le projet retenu combinera les deux, puisque c’est à la compagnie Martigny – Châtelard (MC), ligne du Valais à Chamonix que sera aussi confiée la réalisation et l’exploitation du tramway. Le 20 août 1906, la ligne Martigny – Martigny-Ville – Châtelard a été mise en service et la prolongation de la ligne du tram entre Martign -Ville et Martigny-Bourg suivra quelques mois plus tard.

En 1930, une société propre à l’exploitation du tram sera créée. Pour éviter aux touristes le détour par le centre ville, le tracé du MC sera modifié. Depuis la Bâtiaz, il longera la ligne CFF jusqu’à la gare plutôt que de partir sur la route jusqu’au centre ville. C’est le 1er mars 1931, il y a 82 ans aujourd’hui que l’ancien tracé a été abandonné.

La photo montre une BDeh 4/8 à Martigny, sur les voies mises en service en 1931.

mc

Advertisements

104 ans Martigny – Châtelard

Le chemin de fer Martigny – Le Châtelard (-Chamonix) est une des rares lignes privées transfrontalière. Elle a à la fois la vocation touristique de relier le Valais à Chamonix et de desserte régionale des localités de Salvan, les Marécottes et Finhaut.

C’est le 20 août 1906, il y a 104 ans, que la ligne a été ouverte à l’exploitation, 2 jours après son inauguration officielle. Un an plus tard, la liaison sera faite à Vallorcine à 2.5 km de la frontière avec la partie française de la ligne construite entre 1901 et 1907.

Du côté suisse, la compagnie du chemin de fer de Martigny au Châtelard (MC) puis les transports de Martigny et région (TMR) dès 2001 exploite les 18.3 km de la ligne métrique, électrifiée en 850V cc. La ligne a été électrifiée dès sa mise en service, par troisième rail. Dans les zones de gares et où la voie est accessible, le troisième rail est remplacé par une caténaire. Entre Vernayaz et Salvan, 2km sont équipés de la crémaillère de type Strub.

Du côté français, c’est la SNCF qui exploite les 36 km de la ligne. Elle reste électrifiée par troisième rail sur la totalité du parcours.

Des courses Martigny – Saint-Gervais circulent sous l’appellation “Mont-Blanc-Express”.

La ligne a connu deux périodes d’intense activité marchandise avec la construction par les CFF dans les années 20 du barrage de Barberine, puis dans les années 70 du barrage d’Emosson sur le même site. Ce trafic nécessitera l’installation d’un bloc automatique lumineux pour contrôler l’exploitation de la ligne.

Sources: Wikipedia; Réseau ferré Suisse de H.G. Wägli