Le MThB électrifié

Nous sommes en 1965, tout le réseau ferré suisse est électrifié. Tout? Non, une petite ligne exploitée au diesel et à la vapeur résiste encore et toujours à l’envahisseur (mais plus pour longtemps).

Ce n’est certes pas tout à fait exact, mais la ligne du Mittelthurgaubahn (MThB) Wil – Weinfelden – Kreuzlingen est effectivement la dernière ligne importante à voie normale a avoir été électrifiée. C’est le 24 septembre 1965 que la traction électrique a été inaugurée sur cette ligne datant de 1911. A cette occasion, le MThB a aussi modernisé son matériel roulant avec l’achat de 5 automotrices ABDe 4/4 11-15 de type EAV, commandée conjointement avec d’autres chemins de fers privés à voie normale.

DSC11798L’ABDe 4/4 11 “Stadt Wil” a été repris à la liquidation du MThB par les TPF comme automotrice de réserve pour la ligne Bulle – Romont sous l’appellation ABDe 537 176. Avec l’arrivée des flirts, l’automotrice n’était plus nécessaire et a été déclassée en véhicule de service Xe 537 176 (en remplacement du 161 mis hors service). On devine encore toutefois son origine orientale aux restes de l’écusson Stadt Wil…

100 ans Mittelthurgaubahn (MThB)

Automotrice type EAV avec voiture-pilote ex-MThB sur le réseau TPF à Bulle

Bien que la photo ci-contre ait été prise à Bulle, l’histoire ferroviaire du jour nous envoie en Suisse orientale, au pays de la pomme et du cidre, en Thurgovie. Le chemin de fer Mittelthurgaubahn (MThB) aurait en effet fêté aujourd’hui 100 ans. Le 20 décembre 1911, la ligne Wil – Weinfelden – Kreuzlingen a été mise en service.

Il est intéressant de noter que les thurgoviens sont aller chercher des capitaux en Allemagne pour construire “leur” chemin de fer et que celui-ci ne dessert pas la capitale cantonale, Frauenfeld. La Westdeutsche-Eisenbahngesellschaft était en effet l’actionnaire principal du MThB et responsable de l’exploitation de la ligne.

On comprend alors mieux pourquoi l’exploitation de la ligne est restée longtemps thermique (diesel et vapeur) et que les trains donnaient en général correspondance aux chemins de fer allemands à Constance.

Ce n’est qu’en 1950 que le canton de Thurgovie reprit la majorité des actions de sa compagnie. Ce fut aussi le moment de se poser les questions que se posaient beaucoup de chemins de fer suisses: assainir ou supprimer? Le choix prix fut celui de moderniser et électrifier.

La ligne sera électrifiée en 1965 et ce sont des automotrices type EAV développées en commun par plusieurs chemins de fer privés (MThB, GFM, RVT, MO, WM) et l’OFT qui joueront le rôle principal.

A la fin des années 1990, le MThB s’est aggrandit et a repris l’exploitation de la ligne du Lac (Seelinie, Romanshorn – Kreuzlingen – Schaffhausen) des CFF ainsi que 2 lignes en Allemagne. La société sera toutefois liquidée en 2003 en raison de menace d’insolvabilité et pour éviter une faillite. Ses activités de transport de voyageurs et de gestionnaire d’infrastructure ont été reprises par Thurbo, filiale des CFF (90%) et du canton de Thurgovie. L’exploitation de l’infrastructure est toutefois déléguée aux CFF.

GTW Thurbo (RABe 526) à Wil