Un peu d’histoire de la ligne du Tonkin

Bien avant l’ère du chemin de fer, les marchandises étaient transportées par bateau sur les lacs. Dès lors il n’est pas étonnant que lors de la construction du réseau ferré, les lignes premières lignes ont d’abord été développées pour permettre le transbordement lac-rail. La construction de la ligne du Simplon a débuté de la même manière, puisque la première section de la Ligne d’Italie (LI) a été construite du Bouveret à Martigny. Elle a été mise en service le 14 juillet 1859.

Quelques années auparavant, des investisseurs vaudois avaient demandé une concession pour une ligne Villeneuve – Aoste afin de répondre à l’accord entre la Suisse et le Royaume de Sardaigne pour la construction d’une chemin de fer par le Grand-St. Bernard. Le canton du Valais refusera la concession aux vaudois, mais l’accordera aux promoteurs de la ligne avec transbordement au Bouveret (sur sol valaisan).

Ligne au départ complètement isolée du reste du réseau ferré, le matériel roulant et de construction devra être acheminé par bateau. Le 8 juin, soit un peu plus d’un mois avant la mise en service de la ligne, un bateau transportant des wagons et une plaque tournante fera naufrage sur le lac. Les restes des wagons et de la plaque tournante seront retrouvés en l’an 2000!

Quelques années plus tard (1886), la ligne sera prolongée vers St-Gingolph et Evian lorsque le PLM mettra en service sa partie de la “Ligne du Tonkin”. L’origine du nom de la ligne du Tonkin est à chercher selon certains dans les conditions géologiques similaires rencontrées à celles de la vrai ligne du Tonkin (entre la Chine et le nord du Vietnam).

Depuis 1938, le trafic de voyageur et supprimé sur la partie française entre la frontière et Evian et le trafic de marchandise sera aussi supprimé en 1988. De 1986 à 1998, le train touristique Rive Bleue Express circulera encore sur la ligne et la maintiendra en état. Depuis lors son état se dégrade. Une association milite toutefois pour la réouverture de la ligne. Il s’agit de l’association RER Sud-Léman. Elle veut non seulement réouvrir la ligne, mais profiter aussi de la construction du CEVA et de la mise en place du RER Franco-Valdo-Genevois pour offrir une alternative directe à la ligne CFF au nord du Léman.

Pour illustrer l’histoire du jour, je propose de images. La première est celle d’un colibri à la gare du Bouveret et l’autre montre la ligne à Evian au passage sur le funiculaire. Puissent un jour des trains à nouveau y circuler c’est mon voeux que j’adresse aux Français à l’occasion de leur fête nationale.

colibri_bouveret DSC07599

Advertisements

One thought on “Un peu d’histoire de la ligne du Tonkin

  1. Pingback: La fin du Rive Bleue Express | Histoire ferroviaire suisse

Laisser un commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Changer )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Changer )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Changer )

Connecting to %s