La plus longue ligne droite en double voie a 100 ans

La plus longue ligne droite ferroviaire de Suisse sans compter les tunnels se trouve en Valais, entre Martigny et Riddes. Elle mesure 11.6km. C’est d’ailleurs sur cette ligne qu’ont eu lieu les premiers essais de circulation à 160km/h avec les Re 4/4 IV au début des années 1980.

Cette longue ligne droite est à double voie depuis aujourd’hui 100 ans. C’est en effet le 19 juin 1914 que la deuxième voie a été mise en service.

A l’exception du tronçon Sierre – Granges-Lens que la compagnie du Jura Simplon avait déjà mis en service en 1901, c’était le premier tronçon a double voie au-delà du coude du Rhône. Jusque là, la mise en double voie se faisait progressivement en avançant le long de la ligne (1906 Saint-Maurice, 1909 Vernayaz, 1910 Martigny, 1914 Riddes), mais la suite sera nettement moins régulière, puisque le prochain tronçon mis en double voie sera Ardon – Sion en 1931. Il faudra finalement attendre jusqu’en 2004 pour que la totalité de la ligne du Simplon soit à double voie!

Cully – Rivaz en double voie (et quelques autres)

IMG_1171Lorsque je voyage en train de Berne à Lausanne, mon moment favori est au moment de sortir du tunnel après Puidoux-Chexbres quand le paysage s’ouvre soudain sur le lac Léman et Lavaux, avec les Alpes en arrière-plan. Aujourd’hui, j’y ai eu une pensée particulière pour l’histoire ferroviaire du jour: la ligne du Simplon qui longe le lac a en effet été mise à double voie entre Cully et Rivaz le 1er octobre 1902 par la compagnie du Jura-Simplon (JS).

A la même date mais en 1904, les CFF ont mis en service la double voie entre Grandvaux et La Conversion ainsi qu’entre Oron et Palézieux, alors que l’endroit d’où j’ai pris cette photo entre Grandvaux et Puidoux-Chexbres est en double voie depuis le 30 septembre 1905.

On notera encore dans les double voie mises en service un premier octobre:

  • 1905: Frauenfeld – Müllheim-Wiegoltingen (CFF)
  • 1906: St-Triphon – Bex (CFF)
  • 1908: Reiden – Nebikon (CFF)
  • 1913: Maroggio-Melano – Mendrisio (CFF)
  • 1957: St. Gallen – St. Gallen-Brühltor (reprise par le TB de l’infrastructure du tram)
  • 2008: mise en service de la halte de Bern Brünnen Westside, rendant ainsi la double voie continue de Bern à Rosshäusern (BLS)

21.08.1899: Un petit train le long du lac

Lorsqu’en 1886 la compagnie du chemin de fer Le Pont – Vallorbe (PV) a mis sa ligne entre Le Day et Le Pont en service, le but était de transporter plus rapidement et efficacement les blocs de glace. En effet, la glace du Lac de Joux était exploitée et utilisée comme moyen de réfrigération.

Les villages du fonds de la Vallée voulurent aussi se raccorder au chemin de fer, voyant de ce moyen de transport moderne la possibilité de développer l’industrie horlogère dans la vallée. Il fut même envisagé de construire une ligne internationale, puisqu’elle aurait du continuer en France et rejoindre à Morez la ligne du PLM.

C’est ainsi que le chemin de fer Le Pont – Le Brassus (PBr) sera mis en service le 21 août 1899. La prolongation de la ligne vers la France ne se fera par contre jamais.

Dès le départ, le PBr a confié son exploitation à la compagnie du Jura-Simplon (JS) puis aux CFF. Le PBr n’a en effet jamais possédé de locomotives, mais seulement des voitures et wagons. Cette situation perdurera d’ailleurs au-delà de l’électrification, jusqu’à la l’intégration du PBr dans le groupe TRAVYS en 2011.

TRAVYS dispose maintenant pour l’exploitation de la ligne de deux rames DOMINO ainsi que d’une rame avec une automotrice type EAV, ex-MThB.

DSC07590

125 ans Brünig

DSC12165

Le week-end dernier, des trains spéciaux ont circulé avec différent matériel historique pour fêter les 125 ans du Brünig. L’anniversaire effectif, c’est aujourd’hui. En effet, le 14 juin 1888, la compagnie du Jura-Bern-Luzern (JBL) a mis en service sa ligne à voie métrique et partiellement à crémaillère (entre Giswil et Meiringen) Alpnachstad – Brienz par le col du Brünig. Une année plus tard, la liaison avec Luzern sera aussi mise en service, tandis qu’il faudra attendre 28 ans pour que les CFF (qui reprendront la ligne dans le cadre de la nationalisation du JS (Jura-Simplon) qui intégrera le JBL en 1890)achèvent la construction de la ligne avec le tronçon Brienz – Interlaken Ost. Pendant ces 28 ans, les voyageurs devront prendre le bateau entre Brienz et Interlaken.

A l’origine le trajet de Luzern à Interlaken durait 6 heures. Aujourd’hui, le trajet se fait en 2 heures grâce à du matériel moderne. L’image ci-dessous prise dans le cadre des festivités du 125ème nous montre l’évolution du transport antre la vapeur du premier plan et les nouvelles rames ADLER et FINK d’aujourd’hui.

DSC12166

1er mai: festival de doubles voies

Cette Re 460 avec décor Märklin près d’Aigle sur la ligne à double voie du Simplon sera le porte-parole de toutes les mises à double voie que l’on peut citer au titre des anniversaires ferroviaires du jour:

  • 1857 – Schweizerische Centralbahn (SCB): Basel – Sissach et Sissach – Läufelfingen dès la mise en service. Sur ces tronçons la circulation se fait à droite à la mise en service de la double voie.
  • 1892 – Gotthardbahn (GB): Giornico – Bodio
  • 1902 – Jura-Simplon (JS): Lausanne – La Conversion et Puidoux-Chexbres – Palézieux
  • 1903 – CFF: Villeneuve – Aigle
  • 1904 – GB: Immensee – Brunnen
  • 1905 – CFF: Coix-Romainmôtier – Les Grands Bois
  • 1906 – CFF: Bex – St-Maurice, Isikon-Frauenfeld, Les Grands Bois – Vallorbe, Oberwinterthur – Wiesendangen et Oron – Vauderens
  • 1907 – CFF: Aigle – St-Triphon (image) et Müllheim-Wiegoltingen – Sulgen
  • 1909 – CFF: Nebikon – Sursee
  • 1910 – CFF: Vernayaz – Martigny
  • 1911 – CFF: Aarburg-Oftringen – Zofingen et Vauderens-Siviriez
  • 1912 – CFF: Mendrisio – Chiasso, St. Gallen – St. Gallen-Brüggen et Wil – Eschlikon
  • 1913 – CFF: Aadorf – Räterschen et Münchenstein – Basel SBB PB
  • 1914 – CFF: Thörishaus – Bern
  • 1920 – CFF: Lengnau – Biel Mett

Double-voie Montreux – Villeneuve: 120 ans

Le doublement des voies du réseau ferré suisse a connu plusieurs vagues, liées en principe au développement du trafic. Le début du 20ème siècle et les années 1950-60 ont été particulièrement intensives. Le tronçon dont il est question aujourd’hui ne fait pas partie de ces deux vagues de doublement:

C’est en effet le 10 octobre 1891, il y a 120 ans, que la compagnie du Jura-Simplon (JS) a commencé le doublement de la ligne du Simplon entre Montreux et Villeneuve.

Pour la première vague de doublement de voie au début du 20ème siècle, on notera aujourd’hui le doublement de Lugano – Melide par les CFF en 1915.

1er juin 1898: double voie Neuchâtel – Auvernier

Utilisant la voie de la compagnie du Jura Neuchâtelois entre Neuchâtel et Vauseyon, le chemin de fer du Jura Simplon a mis en service la double voie entre Auvernier et Neuchâtel le 1er juin 1898.

Dans l’ensemble, la ligne du pied du Jura a été mise relativement tard en double voie, à l’exception de tronçon commun à plusieurs lignes et en particulier pour les liaisons internationales. C’était aussi le cas entre Neuchâtel et Auvernier, puisque c’est là que passaient à la fois les lignes Neuchâtel – Yverdon et Neuchâtel – Pontarlier.

L’image présente un intéressant pylône de caténaire pour deux voies sur le viaduc de Serrières.

26km de la Ligne d’Italie ont aujourd’hui 150 ans

Une grande partie de l’histoire ferroviaire suisse est ponctuée des différentes tentatives de traverser les Alpes. Les différents intérêts ont donné naissance à plusieurs lignes et souvent à une succession de sociétés avec des fortunes diverses.

La compagnie de la Ligne d’Italie (LI) avait choisi de traverser les Alpes par le Simplon ou le Grand St-Bernard et devait permettre de transporter les marchandises et voyageurs de la France à l’Italie. Elle obtient donc une concession cantonale (comme c’était l’usage à l’époque) en 1854 pour relier le Léman à l’Italie d’une part via le tunnel du Saint-Bernard et d’autre part via celui du Simplon.

La première partie de la ligne entre Martigny et Bouveret a été inaugurée en 1859 et je vous parlerai un peu plus du projet de ligne du Saint-Bernard le 1er septembre. Il y a 150 ans aujourd’hui, ce sont les 26 km entre Martigny et Sion qui ont été inaugurés.

On pourrait imaginer que construire un chemin de fer à plat au fond du Valais ne devrait pas avoir été semé de beaucoup d’embûches. Et pourtant, la construction de cette portion de ligne a presque mis la société en faillite, en raison des nombreuses demandes d’indemnisation. Il faut dire que la société avait choisi un tracé rectiligne, ce qui est plutôt rare dans la construction ferroviaire suisse.

Il faudra attendre encore 8 ans pour que le train arrive à Sierre, puis la société fera faillite et le repreneur, la Compagnie du Simplon poursuivra les travaux vers Leuk (1877) et Brig (1878).

La photo du DOMINO RegionAlps à Martigny illustre les aléas des chemins de fer en Suisse. Après que la ligne St-Maurice – Bouveret a risqué la fermeture, elle fait à nouveau partie intégrante de la colonne vertébrale valaisanne, puisque les trains régionaux RégionAlps circulent de St-Gingolph à Brig. Martigny est aussi un lieu symboliquement intéressant, puisqu’au carrefour de la plaine du Rhône et de la route du Grand-St-Bernard.

133 ans et bientôt un RER

La compagnie de chemin de fer Ouest Suisse (OS) est une des plus anciennes sur le territoire romand. Elle a mis en service ses lignes entre Bussigny et Yverdon (1855), entre (Lausanne – ) Renens et Versoix, permettant la jonction Lausanne – Genève en 1858, et entre Lausanne et Villeneuve (-Bex) en 1861. Elle fusionnera avec la compagnie du chemin de fer Lausanne –  Fribourg – Bern (LFB) en 1872, pour donner naissance au chemin de fer de Suisse occidentale (SO).

Le SO a poursuivi le développement du réseau ferroviaire de Suisse romande en mettant en service les lignes Palézieux – Payerne – Lyss et Payerne – Fribourg en 1876 et le 1er février 1877, Yverdon – Payerne, dont nous fêtons aujourd’hui le 133ème anniversaire.

Le SO fusionnera quatre ans plus tard avec la compagine du Simplon pour donner naissance à la compagnie de la Suisse occidentale et du Simplon (SOS). En janvier 1890, la SOS fusionnera à nouveau avec le chemin de fer Jura – Bern – Lucerne (JBL) et le chemin de fer Le Pont – Vallorbe pour donner naissance à la célèbre compagnie du Jura – Simplon qui obtiendra une année plus tard la concession pour la construction et l’exploitation du tunnel du Simplon.

Bien moins prestigieux, le tronçon qui fête aujourd’hui 133 ans fait partie de ces lignes un peu oubliées des CFF où ne circule plus qu’un train régional par heure dans chaque sens et un peu de marchandises. Elle pourrait cependant très vite voir son trafic augmenter avec la création du RER Fribourgeois, puisqu’il est prévu à l’horizon 2014 de circuler à la cadence semi-horaire entre Fribourg et Yverdon.

La photo montre un régional Yverdon – Payerne – Fribourg entrant en gare de Payerne.