Du courant après 98 ans

DSC13202La gare des Eaux-Vives à genève est aujourd’hui un immense chantier dans le cadre du projet CEVA.

Avant d’être intégrée au projet, la ligne mise en service en 1888 par la compagnie du Genève-Annemasse a été exploitée par la SNCF. Jusqu’en 1986, c’étaient des autorails thermiques qui reliaient Annemasse au terminus des Eaux-Vives.

En collaboration avec la SNCF, la compagnie du chemin de fer de l’Etat de Genève (CFEG) a électrifié la ligne 98 ans plus tard. C’est le 28 septembre 1986 que la traction électrique a démarré sur la ligne. Un peu plus de 25 ans plus tard, la ligne sera supprimée pour laisser la place au CEVA.

Advertisements

Plus de trafic marchandise entre Boncourt et Delle depuis 20 ans

????????La grande halle marchandise de la gare de Delle rappelle une époque où cette gare frontière voyait passer un trafic de marchandises très important. Le trafic de voyageur international aussi fut très important sur cette ligne (voir son histoire ici).

Depuis le 30 juin 1993, il n’y a plus de trafic de marchandises transfrontalier à Delle et la gare de Delle sera fermée en 1996.

Les élus des régions frontalières soucieux de maintenir la liaison entre la Suisse et la France mettront tout en oeuvre pour remettre en service le trafic transfrontalier: depuis 2006, Delle est à nouveau le terminus des trains en provenance de Suisse. D’ici quelques années, la ligne sera réouverte jusqu’à Belfort, permettant une correspondance intéressante avec la LGV Rhin-Rhône au niveau de la gare de Belfort-Montbéliard TGV.

Les Eaux-Vives il y a 125 ans…

Il y a 125 ans aujourd’hui, le permier mai 1888, le chemin de fer Genève – Annemasse (GA) a été mis en service. Dès le départ on avait penser à relier une fois la gare des Eaux-Vives à celle de Cornavin. Les tractations aboutiront à un accord en 1912 qui en fixait même la répartition financière. 100 ans plus tard, le projet est enfin en cours de réalisation, je veux bien sûr parler du CEVA. La photo montre la gare des Eaux-Vives et le chantier de la future gare souterraine.????????

L’exploitation de la ligne a été confiée au PLMet plus tard à la SNCF. La compagnie GA sera transformée en chemin de fer de l’Etat de Genève (CFEG) Mais dès l’accord de 1912 il était prévu que lors de la réalisation de la jonction avec Cornavin, les CFF reprendraient la ligne. Ce sera celle d’un RER moderne et efficace, nouvelle artère au travers de la capitale suisse de la voiture.

Du 25 kV à Vallorbe

Comme clin d’oeil à l’électrification partielle du réseau ferré français, c’est un autorail diesel X73500 en gare de Mouchard qui illustre l’histoire ferroviaire du jour:

le 25 avril 1958, la SNCF a électrifié la ligne de Dôle à Vallorbe par Mouchard – Frasne et le tunnel du Mont d’Or. Avec l’électrification, la deuxième voie dans ce dernier sera supprimée. Après la remise en service du tunnel le 24 janvier 1945, la deuxième voie n’avait jamais été remise en état. Sa suppression permettra d’électrifier sans modifier le profil du tunnel.

24 janvier 1945: réouverture du tunnel du Mont d’Or

Le tunnel du Mont d’Or entre Vallorbe et Longevilles, long de 6.098km a été mis en service en 1915. Son portail côté France est le point culminant de la ligne ferroviaire Paris – Lausanne. Il verra passer des trains prestigieux comme par exemple le “Simplon-Orient-Express”.

Avec la fermeture des frontières, le tunnel sera muré pendant la seconde guerre mondiale.

Le mur sera abattu fin 1944 et le 24 janvier 1945, le trafic pourra reprendre. Bien que construit à double voie, l’exploitation après réouverture ne se fera plus que sur une seule voie. La deuxième sera définitivement supprimée lors de l’électrification en 1958.

Electrification Genève – La Plaine

Cette BB 8100 de la SNCF avec un train de fret à Russin au passage à niveau de la route des Christophes semble d’une autre époque. Ce n’est pas faux: elle est antérieure à l’électrification de la ligne (Culoz) – Genève – La Plaine. La photo date des années 80 et fait partie de mes souvenirs en instamatic.

Cette ligne internationale a toujours eu un statut particulier. Elle est tout d’abord la première arrivée du rail dans le canton de Genève, inaugurée en 1858 par la compagnie du Lyon – Genève (LG), qui faisait partie de la prestigieuse compagnie PLM (Paris – Lyon – Méditerrannée). Elle est ensuite avec la nationalisation des chemins de fer suisses entrée dans le giron des CFF, mais a gardé une signalisation et des équipements de sécurité français.

Il en est allé de même lors de son électrification: elle l’a été en courant français, courant continu de 1500V, permettant ainsi aux trains de marchandises de rouler sans changement de traction jusqu’à la gare marchandise de La Praille. La traction électrique a débuté le 27 septembre 1956, il y a 55 ans. Pour les service régionaux La Plaine – Genève, les CFF ont acquis à l’occasion de l’électrification deux automotrices BDe 4/4 II spécialement conçue pour rouler sous 1500V.

Actuellement, des travaux sont en cours afin de modifier la tension de la ligne de contact et passer en courant – toujours français – de 25 kV 50Hz. La signalisation par contre deviendra suisse.