10 juillet 1903: le train arrive à Trogen

DSC05398Automotrice Be 4/8 34 “Trogen” au terminus de la ligne. Le chemin de fer de Trogen a été mis en service le 10 juillet 1903 comme tramway vicinal. Il utilisait les voies du tram de St. Gall jusqu’à la halte de Brühltor avant de continuer sur sa propre infrastructure, sur la route, puis peu à peu depuis 1953 en la longeant sur la plus grande partie du trajet.

Très rapidement, on prolongea la double voie du tram entre Brühltor et Burggraben, le 18 octobre 1916. Avec la suppression du tram de St. Gall en 1957, le TB reprendra l’infrastructure du tram entre la gare de St. Gall et Brühltor mais en supprimant la deuxième voie entre la gare et Schiebenertor.

En 1963 et 1978, la double voie sera prolongée en plusieurs partie de manière à être continue de la gare jusqu’à Schülerhaus, où le TB quitte la plateforme routière. (1963 entre Spisertor et Schülerhaus, 25.04.1978 entre la gare et Schiebenertor puis 14.07.1978 entre Burggraben et Spisertor).

De St-Gall à Gais et de Gossau à Herisau

Parfois l’histoire donne raison aux uns, ou plutôt aux autres; parfois d’abord aux uns, puis plus tard aux autres! Lors de la construction du chemin des chemins de fer appenzellois, le projet de la compagnie des chemins de fer suisses locaux (SLB – Schweizerische Gesellschaft für Lokalbahnen) présentait deux alternatives pour relier Appenzell au réseau ferré à voie normale: soit à St-Gall Winkeln, soit à Gossau. Le choix se porta sur St-Gall Winkeln, l’argument principal étant que les voyageurs veulent essentiellement aller à St-Gall. Un raccordement à la gare principale de St-Gall n’était pas envisageable, car il aurait nécessité un viaduc trop important sur la Sitter. Ainsi, en 1875, le SLB mit en service la ligne St-Gall Winklen – Herisau et quelques mois plus tard Herisau – Urnäsch.

38 ans plus tard, l’histoire donnera raison aux partisans de la liaison vers Gossau: avec la mise en service en 1910 de la ligne du Bodensee-Toggenburg, les voyageurs emprunteront cette ligne pour aller directement à St-Gall, plutôt que d’aller changer de train à St-Gall Winkeln. Par ailleurs, les CFF annoncèrent aux chemins de fer d’Appenzell qu’ils n’allaient pas maintenir les 2 arrêts du trafic grande ligne à Gossau et Winkeln, mais garder uniquement Gossau.

Dès lors, les chemins de fer d’Appenzell (changement du nom de SLB en AB en 1885) ont ressorti de leurs tiroirs l’ancien projet de liaison vers Gossau. Le 1er octobre 1913, le nouveau tronçon Herisau – Gossau a été mis en service et l’ancien tronçon Herisau – St-Gall-Winklen supprimé.

Restons encore dans la région: le 1er octobre 1889, la compagnie des tramways appenzellois (ASt – Appenzeller Stranssenbahnen) a mis en service la permière partie de sa ligne entre St-Gall et Gais. Il faudra encore attendre 15 ans pour que la deuxième partie de la ligne entre Gais et Appenzell soit achevée. Pour illustrer cet événement, une composition moderne des chemins de fer appenzellois en gare de St-Gall:

 

100 ans du chemin de fer du Säntis

CFe 2/2 1 du chemin de fer du Säntis

Initialement, le chemin de fer du Säntis aurait dû comporter 2 sections: Une première partie en adhérence avec un écartement de 1000mm et une deuxième section à crémaillère et un écartement de 800mm. Le trajet devait être Appenzell – Wasserauen – Seealpsee – Meglisalp – Säntis. Les chemins de fer Appenzellois se montrèrent intéressé au projet et accordèrent en 1887 (moins d’une année après l’achèvement de leur ligne jusqu’à Appenzell) une subvention pour les travaux de planification.

Le projet resta toutefois dans les tiroirs pendant plusieurs années, jusqu’en 1903 où le sentiment que le tourisme pourrait se développer devint de plus en plus présent, notamment avec les prémisses de la construction de la ligne du Bodensee-Toggenburg et la construction des tramways appenzellois qui atteindront Appenzell en 1904. Un nouveau projet vit le jour avec une ligne en adhérence jusqu’à Wasserauen, en adhérence et crémaillère jusqu’à Meglisalp puis un téléphérique jusqu’au Säntis.

La première partie de la ligne entre Appenzell et Wasserauen a été mise en service aujourd’hui il y a 100 ans, le 13 juillet 1912.

Pour la suite, les incertitudes sur le tracé, les intempéries et la première guerre mondiale repousseront toujours plus loin le projet de prolongation de la ligne. Lorsqu’en 1935, le téléphérique Schwägalp – Säntis sera mis en service, le projet de chemin de fer du Säntis sera définitivement abandonné et le chemin de fer du Säntis (Säntisbahn – SB) renommé en chemin de fer électrique Appenzell – Weissbad – Wasserauen (AWW). L’AWW sera intégré au chemin de fer appenzellois (AB) en 1947. Grâce à cette fusion, les trains navettes modernes pourront circuler sans changement de Gossau à Wasserauen.

Source: Strassenbahn-Europa

23 avril 1933: électrification du chemin de fer d’Appenzell

Les trains électriques circulaient déjà à Appenzell depuis 1913 sur la ligne de la compagnie du chemin de fer du Säntis entre Appenzell et Wasserauen et depuis 1931 sur celle du chemin de fer St-Gall – Gais – Appenzell. La première ligne de chemin de fer qui est arrivée à Appenzell est celle qui reliait les chefs-lieux des deux Rhodes, mais c’est aussi la dernière qui sera électrifiée. Sur la ligne Gossau – Herisau – Appenzell du chemin de fer s’Appenzell (AB), la traction électrique prendra le relais de la vapeur à partir du 23 avril 1933.

Avant d’électrifier la ligne, les chemins de fer d’Appenzell ont pensé éventuellement remplacer la traction à vapeur par du diesel. A cet effet, une automotrice diesel BCFm 2/4 26 (plus trad 56) a été mise en service en 1929.

Pour illustrer cet anniversaire, voici la BDe 4/4 41 des AB à Jakobsbad:

125 ans de chemin de fer à Appenzell

Une photo intéressante pour parler de l’histoire ferroviaire du jour. Elle date de l’époque ou sous l’acronyme AB se cachaient les Appenzeller Bahnen issues de la fusion des Appenzeller Bahnen (AB) et du chemin de fer St-Gall – Gais – Appenzell (SGA), dont on voit une voiture hisorique verte au centre de l’image.

Sous le même nom des Appenzeller Bahnen se cache aujourd’hui une société issue de la fusion des AB, RHB (Rorschach – Heiden – Bergbahn), RhW (Rheineck – Walzenhausen) et TB (Trogener Bahn).

Mais sous le même nom AB étaient aussi l’Appenzellerbahn avant la fusion avec le SGA et successeur des Schweizerische Lokalbahnen (SLB).

Revenons à l’histoire:

Les SLB ont inauguré en 1875 leur ligne St-Gall-Winkeln à Urnäsch par Herisau. Après changement du nom en Appezellerbahn, la société poursuivra les travaux et ouvrira en 1886 sa ligne jusqu’à Gontenbad (16 août, voir mon article de l’année passée) puis jusqu’à Appenzell.

Les chef-lieu des Rhodes-intérieures est dès lors relié au réseau ferré suisse, c’était il y a 125 ans, le 29 octobre 1886.

Il y a 124 ans en Appenzell

ça tombe bien: je rentre de vacances dans la région d’Appenzell. J’ai d’ailleurs pris la photo ci-contre près de Gonten en faisant le sentier “pied-nus” entre Gontenbad et Jakobsbad.

On était ambitieux en Appenzell au 19ème siècle. La première partie des chemins de fer appenzellois entre St-Gallen-Winkeln et Urnäsch a en effet été mise en service en 1875 sous le nom de Schweizerische Lokalbahn (SLB). On avait donc des intentions qui allaient au-delà de la région!

11 ans plus tard, c’est sous un nom plus local,  Appenzellerbahn (AB), que sera mis en service la section suivante entre Urnäsch et Gontenbad. C’était le 16 août 1886, il y a 124 ans.

Quelques mois plus tard, le train atteindra le chef-lieu des Rhodes Intérieures, mais c’est une autre histoire dont je vous parlerai l’année prochaine, puisque cela marquera le 125 ème anniversaire de la ligne.