Mise en service de la ligne Le Locle – La Chaux-de-Fonds

JuraIndustriel

En cliquant sur l’image ci-dessus, vous accéderez à un document de 1855, dans lequel le conseil d’administration de la compagnie du chemin de fer du Jura Industriel (JI) appelle les communes et le peuple neuchâtelois à souscrire à des actions du chemin de fer, afin de réunir le capital nécessaire à la construction de la ligne. C’était le 5 novembre 1855. Moins de 2 ans après, la première section de la ligne entre Le Locle et La Chaux-de-Fonds sera mise en service, le 2 juillet 1857.

A l’époque visionnaire, le canton de Neuchâtel a su compter sur ses concitoyens pour mener à bien ses projets ferroviaire. Il reste à espérer que malgré le refus du Transrun en septembre 2012 par le peuple neuchâtelois le canton retrouvera une fois la volonté affichée par les ancêtres au 19ème siècle.

Les 150 ans, c’est aujourd’hui!

Les CFF ont organisé les 25 et 26 septembre de cette année une grande fête pour les 150 ans des chemins de fer dans l’arc jurassien et l’achèvement de la ligne du pied du Jura. Pourtant, le vrai 150ème, c’est aujourd’hui. En effet, le réseau “romand” s’arrêtait à la frontière entre les cantons de Berne et Neuchâtel avec une gare provisoire au bord du Lac de Bienne depuis le 7 novembre 1859 à un lieu-dit “Frienisberg”. Le réseau “allémanique” s’arrêtait à Bienne avec une ligne provisoire jusqu’au bord du Lac à Nidau (ligne ouverte le 1.8.1858 puis supprimée le 10.12.1860).

Les voyageurs et les marchandises devaient prendre le train jusqu’à Frienisberg, puis le bâteau jusqu’à Nidau et de là à nouveau le train. cette situation a duré jusqu’au 3 décembre 1860, lorsque la compagnie du chemin de fer Est-Ouest (Ost-West-Bahn OWB) a mis en service le tronçon manquant entre la frontière cantonale et Bienne. C’est à partir de ce moment que la ligne du pied du Jura est achevée et c’est donc bien aujourd’hui qu’elle fête ses 150 ans!

Ci-dessous un petit graphique pour illustrer les compagnies et les mises en service des différentes lignes.

Neuchâtel – Les Hauts-Geneveys: 151 ans

Les tunnels des la compagnie du Jura Industriel (JI) se distinguent par leur forme assez particulière, mais qui pose aujourd’hui des problèmes de sécurité avec les trains dont les fenêtres peuvent s’ouvrir: le profil trop étroit des tunnels risque de mettre en danger le voyageur avec la tête ou les mains dehors. Pour cette raison on a placé des balais avant l’entrée des tunnels (et ce n’est pas pour nettoyer les trains au passage).

La ligne du Jura Industriel entre le Locle et Neuchâtel a été mise en service par étape entre 1857 (Le Locle – La Chaux-de-Fonds) et 1860 (Les Hauts-Geneveys – Les Convers). Entre Neuchâtel et Les Hauts-Geneveys, c’est aujourd’hui il y a 151 ans que cette partie du trajet a été ouvert à l’exploitation.

La photo montre le tunnel du Gibet (678m)entre Neuchâtel-Vauseyon et Les Deurres que j’avais déjà utilisée pour illustrer l’électrification de la ligne.

Cette ligne présente la particularité d’avoir une gare en rebroussement, celle de Chambrelien. Le servcie photographique des CFF m’avait autorisé à publier sur mon site cette belle image d’une A 3/5 sur la plaque tournante de Chambrelien:

La gare de Chambrelien avait d’ailleurs inspiré mon premier réseau de train miniature à é’échelle N. Lien vers les photos de ce réseau.