Il y a 110 ans: Achèvement de la ligne de la Bernina

Allegra dans les lacets de la ligne entre la station de croisement de Stablini et Alp Grüm

La ligne de la Bernina et la plus haute traversée ferroviaire des Alpes à ciel ouvert. Elle représente une prouesse technique internationalement reconnue, puisqu’elle est inscrite – avec la ligne de l’Albula – au patrimoine mondiale de l’Unesco. Quand on connaît la ligne, ses ouvrages d’art et son tracé, il est d’autant plus impressionnant de penser que le tout a été construit en 4 ans!

En effet, la concession a été octroyée au chemin de fer de la Bernina (Berninabahn, BB) en 1906 et le 5 juillet 1910, le dernier tronçon entre Ospizo Bernina et Poschiavo était mis en service. Je renvoie le lecteur à un article de 2008, où j’ai montré sur une carte les différentes étapes de la construction de la ligne. Ainsi après Tirano – Poschiavo et Pontresina – Morteratsch le 1er juillet 1908, Celerina Staz. – Pontresina et Morteratsch – Bernina Suot un mois et demie plus tard (18.08.1908) puis St. Moritz – Celerina et Bernina Suot – Ospizio le 1er juillet 1909, avec ce dernier tronçon s’achèvera la construction de cette ligne. La ligne métrique a été électrifiée en courant continu 1000V dès le départ. Même lors de l’intégration du BB dans le réseau du RhB électrifié en CA 11kV, la tension ne sera pas modifiée sur cette ligne.

Entre Ospizio Bernina et Poschiavo, la ligne doit vaincre un dénivelé de près de 1240m sur un peu plus de 20km. La pente atteint à de nombreux endroit 7%, sans crémaillère. A vol d’oiseau, la distance n’est que de 9km. Pour gagner de l’altitude, la ligne fait de nombreux lacets avec des rayons parfois inférieurs à 50m! Le temps de parcours pour ces 20km est d’environ 50 minutes.

Electrification de la ligne Spiez – Bönigen

J’aime beaucoup les lignes de chemin de fer qui longent les lacs, comme par exemple le Lac de Bienne près de Ligerz, Le Léman dans Lavaux, les bordes des lacs de Zürich ou du Walensee, ou encore la ligne du BLS entre Spiez et Interlaken:

DSC15981

Cette composition du BLS (RBDe 565, B Jumbo, ABt) circule entre Därligen et Interlaken West, sur le tonçon le plus ancien du BLS, la ligne du Bödelibahn (BB), mise en service en 1872. La ligne sera électrifiée 48 ans plus tard par le BLS, le 21 août 1920, sur la totalité du tronçon du Bödelibahn (Bönigen – Därligen) et le reste du Thunerseebahn (Därligen – Spiez).

Les 4 premiers kilomètres, il y a 136 ans

Le premier tronçon de ce qui est aujourd’hui le deuxième plus grand réseau ferroviaire de Suisse a été inuaguré il y a 136 ans. En effet, le 12 août 1872, le chemin de fer « Bödelibahn » BB est mis en service entre Därligen et Interlaken (Aujourd’hui Interlaken West). 2 ans plus tard, le 1er juillet 1874, la ligne sera prolongée par Interlaken Ost (à l’époque Zollhaus) jusqu’à Bönigen au bord du lac de Brienz. Ce train avait pour but de relier les lacs de Thun et de Brienz et de faciliter ainsi le transit des marchandises qui étaient chargées sur des bateaux aux deux terminus.

Le BB fut d’abord exploité de manière autonome, puis administré par la compagnie du Jura-Bern-Luzern qui ouvrit en 1888 la ligne du Brünig entre Alpnachstad et Brienz ainsi que le transport des marchandises sur le Lac de Brienz entre Brienz et Bönigen. Dès 1895, le tronçon Därligen – Interlaken Ost sera loué à la compagnie du chemin de fer du Lac de Thun (Thunerseebahn) qui reprendra à son compte la totalité de l’infrastructure et de l’exploitation au 1er janvier 1900. Finalement, le 1er janvier 1913, le chemin de fer du lac de Thun sera englobé dans la société du chemin de fer des Alpes bernoises Bern-Lötschberg-Simplon, le BLS.

L’exploitation de la dernière partie du tronçon entre Interlaken Ost et Bönigen sera supprimée en 1969, mais l’infrastructure est restée en place, le BLS ayant ses ateliers à Bönigen.

Ainsi, ces 4 kilomètres inaugurés il y a 136 ans sont les plus anciens d’un réseau qui en compte aujourd’hui 434.

Pour une vue d’ensemble de l’histoire du BLS, cliquez ici.