Un petit bout de double voie sur la ligne 14

L’histoire ferroviaire du jour est tout sauf spectaculaire: quelques centaines de mètres de double voie d’un tram vicinal entre Schänzli et Freidorf le 15 mars 1923. Mais j’en profite pour évoquer l’histoire de la Basellandschaftliche Ueberlandbahn (BUeB). Le tramway vicinal de Bâle-campagne comme on pourrait le traduire était une société ferroviaire qui avait construit la ligne de tramway Schänzli – Pratteln, avec des plans de prolongation – jamais réalisée – jusqu’à Liestal.

Le réseau de tram bâlois a la particularité d’être exploité aujourd’hui par deux entreprises: d’une part les Basler Verkehrsbetriebe (BVB) et d’autre part par le Baselland Transport (BLT). Si les lignes exploitées sont de bout en bout continues par une seule entreprise, l’infrastructure est en revanche clairement territoriale: les lignes du BVB ne sont que sur le territoire du demi-canton de Bâle-Ville.

En 1916, les tramways de Bâle (Basler Strassenbahnen, B.St.B, prédécesseurs des BVB) ont mis en service la ligne jusqu’à St. Jakob, près de la frontière cantonale. Quelques années plus tard, le BUeB a mis en service sa ligne de Schänzli-Muttenz (22.01.1921), le raccordement entre St. Jakob et Schänzli étant mis en service par les B.St.B, puis Muttenz-Pratteln (20.10.1922). Très rapidement, les travaux de doublement de la voie ont été entrepris, mais cela a duré nettement plus longtemps que la construction jusqu’à ce que la ligne complète soit à double voie:

  • Le 15 mars 1923, la ligne était en double voie de Schänzli à Freidorf
  • De Freidorf à Muttenz, la double voie a été mise en service le 19.11.1931
  • De Muttenz à Pratteln, le 8.10.1951

Dès le début, la ligne du BUeB a été affermée aux BStB qui ont géré l’exploitation de la ligne de bout en bout. Avec la fusion des 4 entreprises de Bâle-Campagne en 1974, l’infrastructure du BUeB est devenue un des tronçons du BLT. La ligne est toutefois aujourd’hui encore exploitée par les trams verts du BVB. Elle porte le numéro 14 du réseau bâlois.

J’illustre mon article avec une photo de Kurt Rasmussen sur Wikimedia:

Fin du service de tram Bex-Bévieux

DSC18055

Entre Bex et Bévieux, de même qu’entre Gryon et Villars (autrefois Chésières), la ligne du BVB (Bex-Villars-Bretaye, aujourd’hui TPC) était construite comme un tram. Elle était d’ailleurs partiellement exploitée ainsi entre Bex et Bévieux avec 9 arrêts intermédiaires (actuellement 6).

Le BVB utilisait pour ceci les automotrices à trois essieux Be 2/3 15 et 16, comme celle de la photo, prise à Villars. Ce service a été supprimé avec le changement d’horaire de décembre 2002.

110 ans Bévieux – Gryon

Dépôt BVB à Bévieux.

La première section à crémaillère du chemin de fer Bex – Gryon – Villars (BGV) entre Bévieux et Gryon a été mise en service il y a 110 ans le 4 juin 1910. C’était deux ans après la mise en service de la première section de type tramway entre Bex et Bévieux et une année avant l’ouverture du tronçon Gryon – Villars.

Villars – Bretaye, 96 ans

Il y a longtemps que je ne vous avais plus parlé d’histoire ferroviaire… reprenons aujourd’hui peu avant Noël avec l’histoire d’un petit chemin de fer vaudois, le Villars-Bretaye.

Au 19ème siècle, de nombreux lieux de villégiatures se sont développés dans nos montagnes, que l’on a ensuite cherché à relier par des lignes de chemin de fer. Il en a été de même à Villars. Deux projets concurrents ont d’ailleurs reçu simultanément la concession en 1897: un chemin de fer Aigle – Ollon – Villars et un chemin de fer Bex – Gryon – Villars.

Alors que du côté d’Aigle on hésitait sur le tracé, du côté Bex le projet a vite avancé, si bien qu’en 1901, le premier train du Bex – Gryon – Villars – Chésières (BGVC) atteindra Villars.

Si au 19ème siècle on allait dans les montagnes essentiellement pour y respirer l’air pur, le 20ème siècle a vu naître un tourisme plus sportif de randonneur et de skieurs. Il fallait donc aller plus haut que les lieux de villégiature. C’est ainsi que naquit le projet d’un chemin de fer de Villars au Col de Bretaye.

Le Comité de projet reçut la concession en octobre 1911 et 2 ans plus tard, le 18 décembre 1913, la ligne du Villars – Bretaye (VB) fut inaugurée. Au départ, la concession prévoyait une exploitation d’été du 15 mai au 15 septembre et une exploitation d’hiver du 15 décembre au 15 février. Aujourd’hui le tronçon Villars – Col-de-Bretaye est exploité toute l’année et circule plus densément en hiver pour transporter les skieurs.

Le BGVC et le VB ont fusionné en 1942 pour donner naissance au Bex-Villars-Bretaye (BVB) qui fusionnera en 1999 avec l’ASD, l’AL et l’AOMC pour donner naissance aux TPC.