Un pont entre deux pays

Les relations ferroviaires transfrontalières ont souvent un caractère un peu particulier et sont régies par des règles particulières. Souvent aussi, un ouvrage d’art – pont ou tunnel – marque physiquement la frontière sur un fleuve ou au travers d’une montagne.

La ligne ferroviaire autrichienne du Vorarlberg (VB) a été construite au 19ème siècle de Bludenz à Bregenz avec un embranchement vers St. Margrethen en Suisse depuis Lauterach. Fort heureusement, les concepteurs de la lignes avaient une vision anticipative et construisirent directement un triangle de voie permettant de rouler de Bregenz à St. Margrethen sans rebroussement. D’ailleurs aujourd’hui, le trafic Autriche – Suisse quitte la ligne du Vorarlberg à Feldkirch en direction de Buchs, le trafic Allemagne – Suisse passe par Bregenz – St-Margrethen, le trafic interne autrichien de Fledkirch à Bregenz, mais il ne circule presque plus aucun train sur l’axe Feldkirch – St. Margrethen.

La partie de ligne vers St. Margrethen a été mise en service le 23 novembre 1872, puis électrifiée en janvier 1949. Elle fait actuellement l’objet d’une modernisation importante. L’ouvrage marquant de celle-ci étant un nouveau pont sur le Rhin qui a été inauguré le 22 mars 2013. A défaut de photo de l’ouvrage, en voici une de sa maquette:

maquette_pont

Advertisements

Villars – Bretaye, 96 ans

Il y a longtemps que je ne vous avais plus parlé d’histoire ferroviaire… reprenons aujourd’hui peu avant Noël avec l’histoire d’un petit chemin de fer vaudois, le Villars-Bretaye.

Au 19ème siècle, de nombreux lieux de villégiatures se sont développés dans nos montagnes, que l’on a ensuite cherché à relier par des lignes de chemin de fer. Il en a été de même à Villars. Deux projets concurrents ont d’ailleurs reçu simultanément la concession en 1897: un chemin de fer Aigle – Ollon – Villars et un chemin de fer Bex – Gryon – Villars.

Alors que du côté d’Aigle on hésitait sur le tracé, du côté Bex le projet a vite avancé, si bien qu’en 1901, le premier train du Bex – Gryon – Villars – Chésières (BGVC) atteindra Villars.

Si au 19ème siècle on allait dans les montagnes essentiellement pour y respirer l’air pur, le 20ème siècle a vu naître un tourisme plus sportif de randonneur et de skieurs. Il fallait donc aller plus haut que les lieux de villégiature. C’est ainsi que naquit le projet d’un chemin de fer de Villars au Col de Bretaye.

Le Comité de projet reçut la concession en octobre 1911 et 2 ans plus tard, le 18 décembre 1913, la ligne du Villars – Bretaye (VB) fut inaugurée. Au départ, la concession prévoyait une exploitation d’été du 15 mai au 15 septembre et une exploitation d’hiver du 15 décembre au 15 février. Aujourd’hui le tronçon Villars – Col-de-Bretaye est exploité toute l’année et circule plus densément en hiver pour transporter les skieurs.

Le BGVC et le VB ont fusionné en 1942 pour donner naissance au Bex-Villars-Bretaye (BVB) qui fusionnera en 1999 avec l’ASD, l’AL et l’AOMC pour donner naissance aux TPC.