Suppression du service voyageur Fleurier – St-Sulpice

La ligne ferroviaire Travers – St-Sulpice a été mise en service par le Régional du Val-de-Travers (RVT) le 24 septembre 1883. Trois ans plus tard, le 11 septembre 1886, la même compagnie mettra en service la branche Fleurier – Buttes.

Avec les années, la branche initiale Fleurier – St-Sulpice perdra de l’importance par rapport à celle de Buttes à tel point que l’exploitation du service voyageur sera supprimé le 2 juin 1973, il y a aujourd’hui 44 ans. Une desserte marchandise subsistera encore quelques années.

A l’occasion du centenaire de la ligne, le RVT organisa la circulation de trains à vapeur ce qui donnera l’élan initial à la création de l’association VVT (Vapeur Val-de-Travers). Cette dernière est maintenant propriétaire de l’infrastructure Fleurier – St-Sulpice et sa collection de machines à vapeur stationnées dans un dépôt construit vers l’ancienne gare de St-Sulpice.

Le Val-de-Travers sous tension

De la mise en service en 1883 (Travers – Saint-Sulpice) et 1886 (Fleurier – Buttes) jusqu’en 1944, l’exploitation de la ligne du Régional du Val-de-Travers (RVT) se faisait à la vapeur et l’automotrice diesel BCm 2/5 N°9. Pour assurer l’avenir de la ligne et réduire les coûts d’exploitation, elle a été électrifiée dans sa totalité Travers – Fleurier – Buttes/Saint-Sulpice. L’inauguration de la traction électrique a eu lieu il y a 65 ans, le 4  mai 1944.

Avec le nouveau mode de traction, il fallait au RVT du nouveau matériel roulant. Les automotrices BCFe 2/4 101 La Flamboyante et 102 L’étincelante furent alors les portes-parole de la modernité au Vallon. Renommées par la suite ABFe 2/4 puis ABDe 2/4, elles sont restées dans le service régulier jusqu’en 2004.

L’association RVT-historique a restauré la 102 et l’utilise pour des courses spéciales, la photo ci-dessous la montre à côté du dépôt de la Longereuse à Fleurier.

Présentons encore les autres véhicules moteurs électriques du RVT (aujourd’hui TRN):
  • l’ABDe 4/4 103 (type EAV) de 1965, vendue ensuite au chemin de fer Martigny – Orsières
  • la RBDe 4/4 105 (aujourd’hui RBDe 567 315), type EAV II avec 2 postes de conduite et les armoiries de Fleurier
  • la RBDe 4/4 106 qui circule aujourd’hui sous couleur TPF (transports publics Fribourgeois) et l’appellation RBDe 567 316. Avec ses couleurs TPF, elle a perdu ses armoiries de Couvet
  • la RBDe 4/4 107, aujourd’hui RBDe 567 317 qui porte les armoiries de Môtiers
  • les RABe 527 321 et 322 NINA. La 322 a été vendue au BLS. Elle circule actuellement avec une livrée “Westside” et le numéro 038.
  • la RABe 527 331, automotrice de type FLIRT qui sera bientôt rejointe par une deuxième identique
  • la locomotive pour tains marchandises Be 4/4 1 de 1953
  • l’ABDe 537 313 ex ABDe 4/8 BLS qui n’a jamais beaucoup roulé et est maintenant hors service.

125 ans RVT

Bien que les TRN aient organisé la célébration du 125ème du Régional du Val-de-Travers le 31 août dernier, c’est aujourd’hui il y a 125 ans, soit le 24 septembre 1883, que le RVT a été ouvert à l’exploitation entre Travers et Saint-Sulpice.

L’image montre les spectaculaires innodations de 1898 entre Môtiers et Fleurier. Avec la canalisation de l’Areuse, ceci ne risque heureusement plus tellement de se reproduire.

Je possède un tirage de cette photo, reçue d’une connaissance brocanteur. Elle est aussi visible dans la plaquette RVT 1883-1983, centenaire du chemin de fer régional du Val-de-Travers, par Eric-André Klauser.

Buttes, 3 ans après Saint-Sulpice

Le Régional du Val-de-Travers (RVT) fête cette année son 125ème anniversaire. En effet, la ligne Travers – Fleurier – Saint-Sulpice a été inaugurée le 24 septembre 1883. 3 ans plus tard, le 11 septembre 1886, les 3km entre Fleurier et Buttes sont à leur tour mis en service. Avec les années, les centres de résidence de la population ont changé et le trafic principal s’est fait en direction de Buttes plutôt que de Saint-Sulpice, à tel point que le 2 juin 1973, le trafic voyageur a été remplacé par un bus entre Fleurier et Saint-Sulpice.

Il est intéressant de constater qu’actuellement encore la configuration de la gare de Fleurier est telle que le trafic est plutôt orienté Saint-Sulpice et la direction de Buttes n’est qu’une antenne: il n’y a en effet que depuis la voie 1 que le train peut aller direction Buttes alors que toutes les voies permettent de partir en direction Saint-Sulpice. Avec les transformations prévues en gare de Fleurier cela changera peut-être?