A propos de deux funiculaires et d’une maquette de train

Souvenir d’enfance: je me souviens d’un train bleu et blanc dans une belle courbe devant moi. C’est une belle journée, probablement en automne ou en hiver (mais peut-être quand même en été après tout) et nous sommes montés en funiculaire. C’est mon unique souvenir du Dietschiberg, cette colline près de Lucerne. Et il n’est pas étonnant que le souvenir soit vague, puisque c’était forcément avant le 30 september 1978, quand l’exploitation du funiculaire a cessé.

Le funiculaire du Dietschiberg avait été mis en service le 10 août 1912. D’une longueur de 1240m, il reliait la station de Halde près du lac à une altitude de 430m au Dietschiberg à 629m. Près de la station supérieure, un particulier avait construit une maquette de train monumentale en plein air, à l’échelle 1:10 ! Pour les 427m de double voie, son constructeur, l’ingénieur Arthur Oswald a utilisé environ 4t de rails et 7.5t de ballast. La maquette fonctionnait avec du 220V et les trains pouvaient atteindre la vitesse de 22km/h. Vous trouverez d’autres informations sur cette maquette sur cette page d’archive, de laquelle provient aussi la photo de cette Ae 4/7 bleue.

L’autre funiculaire dont je voudrais vous parler aujourd’hui est encore en service: il s’agit du funiculaire St-Imier – Mont-Soleil. Avec des rampes jusqu’à 60% il franchit le dénivelé de 351m sur une distance de 740m. Depuis 2003, le funiculaire n’a plus qu’une seule cabine et circule sur un tronçon totalement renouvelé.

Le funiculaire devenu téléphérique

Le 14 août 1891, la société des chemins de fer de montagne Lauterbrunnen – Mürren a mis en service un funiculaire et un train à voie métrique pour relier Mürren. Vu la géomorphologie du lieu, on comprend aisément le choix de cette combinaison de moyens de transports. Mais le funiculaire se trouvait dans une zone instable, souvent soumise à des glissements de terrains et surtout à des déplacements lents, mais réguliers. A tel point que par endroit, le tracé du funiculaire c’était déplacé en un siècle d’environ 2m50!

Pour garantir la sécurité de l’exploitation, les autorités et l’entreprise ont décidé de remplacer le funiculaire entre Lauterbrunnen et Grütschalp par un téléphérique, augmentant du même coup la capacité de transport.

L’exploitation du funiculaire a cessé le 25 avril 2006 pour laisser place à la construction du téléphérique qui sera mis en srvice en décembre de la même année.

On voit encore les restes du tracé sous le téléphérique. En 10 ans, la végétation a déjà bien repris ses droits! (photo prises à l’occasion des 125 ans de la ligne).

Bonne année 2017

voeux2017

Que l’année 2017 vous apporte santé, joie et bonheur et plein de voyages en train. J’espère continuer de vous intéresser avec mes chroniques d’histoire ferroviaire. En 2017, nous nous intéresserons en particulier aux jubilaires suivants:

150 ans: rien à signaler en 1867!

125 ans: 1892 année des doubles voies au Gothard et des réseaux secondaires

Les centenaires sont peu nombreux, 1917 était encore pendant la première guerre mondiale.

  • Achèvement des lignes du BTI et du NStCM ainsi que du LMB.
  • Ouverture de la ligne de Schöllenen.

L’année 1942 verra l’électrification de quelques lignes dans la région zurichoise, du Furka-Oberalp entre Realp et Oberwald, du Franco-Suisse et des bords du lac de Brienz. C’est aussi l’année de la suppression de la ligne de Rigi Scheidegg.

1967 est l’année de la suppression des chemins de fer de Loèche-les-Bains et de Lugano-Tesserete et d’une partie du tram Lugano – Cadro -Dino. Sinon, il n’y a que des mises en double voie à signaler il y a 50 ans.

Finalement on notera pour 1992:

  • Deuxième ou troisième  voie: Samstagern – Schindeleggi, l’achèvement du doublement de la ligne du BLS SPiez – Brig, Löchligut – Bern Wylerfeld (3ème voie) et Binz -Friesenberg (SZU).
  • Remise en service du funiculaire de Muotas Muragl
  • Mise en service du tram Carouge – Bachet-de-Pesay
  • Suppression de lignes ou de trafic sur les lignes Beinweil – Beromünster, Herzogenbuchsee – Solothurn et du funiculaire Territet – Mont-Fleuri.

Un funiculaire… horizontal.

DSC01788Ce que vous voyez à gauche ressemble à un métro: en effet, il s’agit d’une ligne totalement souterraine et le design des voitures est proche de celui de rames de métro modernes. Mais deux différences techniques fondamentales distinguent cette ligne d’un métro usuel:

  • Alors qu’un métro roule généralement sur pneus avec des rails pour le guidage, ce véhicule glisse sur un coussin d’air à quelques dixièmes de millimètres au-dessus du sol en béton.
  • Si les rames de métro sont autonomes, c’est à dire qu’elles possèdent leur propre moteur – souvent alimenté électriquement, grâce à un rail de contact latéral -, ce véhicule est tracté par un câble.

Plus précisément, il s’agit de 5 câbles qui permettent de tracter les rames de manière indépendantes les unes des autres et d’amener les passagers à la bonne destination, avec ou sans contrôle. Cet étrange véhicule est le skymétro qui circule dans l’aéroport de Zürich, entre l’Airside Center et le Terminal E. Il couvre une distance d’un peu plus d’un km. La mise en service commerciale de ce funiculaire horizontal remonte à 13 ans aujourd’hui, le 1er septembre 2003.

Quand les hôtels se paient un funi ou un tram…

Deux événements à 4 ans d’intervalle à signaler dans l’histoire ferroviaire du jour et deux événements qui possèdent des similitudes. Il s’agit d’une part de la mise en service du funiculaire du Dolder (illustration) mis en service le 13 juillet 1895 et d’autre part du Tram de Riffelalp, mis en service le 13 juillet 1899.

Les deux installations servaient à amener des clients à un hôtel. Au Dolder Waldhaus (et plus tard au Dolder Hôtel) au-desus de Zürich pour le premier et à l’hôtel Riffelalp au-dessus de Zermatt pour le second.

dolderbahn

Le 5 juillet 1899, une courte ligne de tram sera construite entre Dolder Waldhaus et Dolder Hôtel. Elle sera supprimée le 31.12.1930. Le funiculaire subsistera jusqu’au 27 août 1972. Dès cette date, la ligne sera transformée et le nouveau chemin de fer à crémaillère Römerhof – Dolder-Waldhaus – Dolder Hôtel reprenant le tracé du funiculaire et la fonction du tram sera mis en service le 30 septembre 1973.

Quant au tram de Riffelalp, son histoire est aussi mouvementée: mis en service pour relier la station de Riffelalp sur la ligne du Gornergrat à l’hôtel Riffelalp, la plus haute ligne de tram d’Europe survivra quasiment dans son état d’origine jusqu’à la suppression du service le 1er septembre 1960, suite à l’incendie du l’Hôtel. Avec la reconstruction de l’Hôtel en 1998, le tram sera aussi remis en service. Mais si le tram originel était électrique à courant triphasé (comme la ligne du Gornergrat), le nouveau tram mis en service le 12 juin 2001 sera à accumulateurs.

Bonne année 2015

Dans quelques heures l’année 2014 appartiendra au passé. J’aimerais à cette place remercier tous les lecteurs de mon blog et vous adresser mes meilleurs voeux pour 2015.

Je me réjouis de partager avec vous les photos du mois, mes humeurs et clins d’oeil ainsi que fêter les anniversaires ferroviaires tout au long de l’année.

En 2015, les jubilés seront les suivants:

150 ans

  • Mise en service par la compagnie Bülach – Regensberg des tronçons Oerlikon – Bülach et Dielsdorf – Oberglatt le 1er mai.

125 ans

Mise en service:

Diverses sections en double voie sur la ligne du Gothard

100 ans

Mise en service:

  • Tram Schwyz – Brunnen entre Ibach et Brunnen (8 mai)
  • Le tunnel du Mont d’Or et la nouvelle ligne Frasne – Vallorbe (16 mai)
  • Le début de l’exploitation de la ligne du Brig – Furka – Disentis, environ une année après son inauguration
  • La prolongation du tram Clarens – Chailly – Blonay entre Clarens CFF et le débarcadère
  • Le chemin de fer Loèche – Loèche-les-Bains le 5 juillet
  • Le chemin de fer Huttwil – Eriswil le 1er septembre
  • Le tunnel de la montagne de Granges sur la ligne Moutier – Lengnau le 1er octobre
  • La petite ligne de tramway Heerbrugg – Diepoldsau le 12 décembre

Quelques doubles voies: Cressier – Le Landeron, Lugano – Melide et Leysin-Village – Leysin-Fedey.

Et l’électrification par le BLS de la ligne Spiez – Scherzligen (Thun)

75 ans

L’histoire est moins réjouissante en 1940 avec pour seule mise en service un raccordement entre la gare marchandise de Bâle et le port de Birsfelden. En revanche, le chemin de fer Bienne – Meinisberg sera supprimé, de même que la ligne de tram Altstätten – Berneck. On notera encore l’électrification du Vevey – Chexbres et le début de l’électrification du Furka – Oberalp.

50 ans

En 1965, la ligne de la Valle Maggia Ponte Brolla – Bignasco est supprimée. Les CFF mettent la digue de Melide à double voie et le chemin de fer Solothurn – Zollikofen – Bern devient un train de banlieue moderne avec l’inauguration de la gare souterraine à Bern le 21 novembre. On notera encore l’électrification du MThB et la création d’une liaison entre Balerna et la gare de triage de Chiasso le 30 mai.

25 ans

En 1990, diverses mises en service de nouvelle liaison (parfois au détriment d’autres) sont directement liées au RER zürichois:

  • Zürich HB – Zürich Stadelhofen: mise en service de la deuxième voie dans le tunnel du Hirschengraben le 13 janvier
  • Zürich-Hardbrücke – Zürich-Altstetten le 2 mai
  • Prolongation du SZU de Zürich-Selnau à Zürich HB le 5 mai
  • Stettbach – Dübendorf le 27 mai
  • Zürich Stadelhofen – Dietlikon (tunnel du Zürichberg)
  • Les double voies Aathal – Wetzikon et Hedingen – Affoltern am Albis

Autre mise en service à signaler, la prolongation de l’AOMC de Champéry-Village à Champéry au pied du téléphérique et le nouveau tracé et la gare souterraine de Locarno pour le chemin de fer des Centovalli.

Notons encore les doubles voies Cham – Zug, Binningen – Bottmingermühle (BLT), Ausserberg – Lalden (BLS) et Villars – Roche-Grise (BVB), ainsi que la liaison des deux chemins de fers du Righi, créant ainsi de fait une double voie.

Depuis 125 ans au Beatenberg en funiculaire

DSC07918Le funiculaire qui relie le bord du lac de Thun au plateau du Beatenberg a été mis en service le 21 juin 1889, il y a 125 ans aujourd’hui.

Exploité à l’orginie uniquement en été, le funiculaire a été construit clairement dans un but touristique. Aujourd’hui il transporte aussi beaucoup de skieurs en hiver: de la station supérieure, on peut directement embarquer dans le télécabine du Niederhorn.

En funiculaire au Gurten

A chaque ville sa montagne: le salève des Genevois, Chaumont pour les Neuchâtelois, le Gurten pour les bernois. Pour que les citadins accèdent plus vite à leur montagne, on y a souvent construit un train ou un funiculaire.

Pour monter au Gurten, c’est un funiculaire qui a été construit; précisons-le d’entrée, un funiculaire électrique. La société qui a construit puis exploité le funiculaire s’appelait en effet Elektrische Gurtenbahn (EGB). Comble de l’ironie, si l’installation était prête en juillet 1899, elle n’a pu être mise en service que le 12 septembre de la même année… car l’électricité manquait pour l’exploitation!

Le Gurtenbahn Bern AG (comme il s’appelle maintenant officiellement) est aujourd’hui un funiculaire moderne avec deux cabines panoramiques de grande capacité. Il donne accès au parc du Gurten, espace de détente fort apprécié. En hiver, il sert aussi de remonte-pente pour les lugeurs.

DSC11343

Le funiculaire du Marzili a 128 ans

DSC00697Le funiculaire du Marzili entre la terrasse du Palais fédéral et le quartier du Marzili a Berne permet de vaincre sans fatigue le dénivelé entre le niveau de l’Aar et de la vieille ville de Berne. Aujourd’hui électrique, c’était à l’origine un funiculaire à contre-poids d’eau qui a été mis en service le 18 juillet 1885. Une des deux voitures d’origine est encore visible près de la station inférieure, exposée comme monument.

Rheineck – Walzenhausen, 117 ans

DSC05303Quand la station supérieure d’une ligne de train ressemble à celle d’une funiculaire, il y a des chaces pour que ce soit un ancien funiculaire… Le chemin de fer Rheineck – Walzenhausen tel que nous le connaissons aujourd’hui est en effet né de la transformation d’un tramway à voie normale et d’un funiculaire.

Le funiculaire a été mis en service le 27 juin 1896. Il permettait d’accéder facilement à la station de villégiature de Walzenhausen. Le 1er mai 1958, il sera mis hors service afin d’être transformé en chemin de fer à crémaillère.

Les deux liens proposés vous permettront de découvrir l’histoire particulière de cette ligne et je vous rappelerai une fois un 2 octobre du tramway de liaison entre la gare de Rheineck et la station inférieure du funiculaire.