Sous tension jusqu’au Righi

DSC01107L’automotrice BCFhe 2/3 6, actuellement la plus ancienne automotrice électrique à crémaillère au monde en état de marche, est à peine plus jeune que l’électrification de la ligne, puisqu’elle date de 1911. L’électrification de la ligne Arth-Rigi-Bahn (ARB) date du 20 mai 1907, il y a 108 ans aujourd’hui.

L’autre ligne du Righi en provenance de Vitznau sera quant à elle électrifiée 30 ans plus tard.

La photo a été prise lors de la fête de la vapeur à Arth-Goldau au printemps 2009.

Advertisements

Arth – Vitznau via Righi

DSC01117Une locomotive du chemin de fer Vitznau – Righi (VRB) à Arth-Goldau, c’est possible, mais uniquement depuis le 12 juillet 1990!

Bien que la partie de la ligne venant de Vitznau entre Staffelhöhe et Rigi Kulm sur sol Schwytzois appartienne depuis sa mise en service au chemin de fer Arth – Righi (ARB) pour une question de concession, elle n’a jamais vu que les trains rouge du VRB. Ce n’est qu’en 1990 que les deux chemins de fer du Righi ont été physiquement réunis par une voie de liaison à Rigi Staffel, avant d’être réunis juridiquement pour devenir les chemins de fer du Righi (Rigibahnen, RB) en 1992.

31.08.1959: la fin du train d’Arth à Goldau

Quel est le point commun entre une voiture légère des CFF et l’actualité d’histoire ferroviaire du jour?

En observant bien devant la voiture, on voit qu’il y a entre les rails les échelons de la crémaillère (système Riggenbach). Nous nous trouvons sur ce qu’il reste de la voie de raccordement entre les sections de plaine et de montagne du chemin de fer Arth – Rigi (Arth – Rigi – Bahn, ARB).

Comme pour le chemin de fer de Vitznau au Rigi ouvert en 1871 jusqu’à la frontière cantonale à Rigi Staffelhöhe, le chemin de fer d’Arth au Rigi n’était pas relié au reste du réseau ferré suisse à l’origine. Les voyageurs arrivaient par bateau sur le lac de Zug à Arth am See. Un court tronçon en adhérence conduisait d’abord à Oberarth d’où une locomotive à crémaillère prenait en charge les voitures qu’elles poussaient jusqu’au sommet.

Avec l’ouverture de la ligne du Gotthard en 1882, le tracé de l’ARB a dû etre modifié et l’exploitation scindée en deux section bien distinctes: un chemin de fer en adhérence d’Arth am See à la gare du chemin de fer du Gotthard (GB) à Arth-Goldau et un chemin de fer à crémaillère de là au sommet du Rigi. Des corrections de tracé furent nécessaires entre Oberarth et Arth-Goldau afin de réduire la pente de 80 à 66 %o.

5 ans plus tard, une nouvelle transformation aura lieu avec l’arrivée de la ligne de Zug à Arth-Goldau et la construction de la nouvelle gare. Le chemin de fer du Rigi aura dès lors son point de départ au-dessus des voies du GB et le terminus de la ligne de plaine sur la place de la gare. Dès lors, le trafic sur cette partie de la ligne diminuera. Elle sera malgré tout électrifiée en 1906, mais lorsque vers la fin des années 50 se posa la question de modernisation du matériel roulant, la ligne fut supprimée et remplacée par un service de bus. C’était le 31 août 1959.

Peu avant la place de la gare, une voie de raccordement utilisant le tracé d’origine passait sous la ligne du Gotthard et permettait via un rebroussement d’atteindre le dépôt de l’ARB. Quelques mèrtes de cette voie existent encore et servent de voie de garage à l’ARB. C’est là que ce trouve cette voiture légère, sous le départ de la ligne de montagne. La voie de raccordement est aussi reliée à la ligne du Gotthard.

La photo a été prise le 25 mai 2009 lors de la fête de la vapeur à Arth-Goldau (d’autres photos de cet événement sont à voir ici sur mon site ou l’article des blogueries ferrovipathes correspondant).

D’Arth au Rigi

Automotrice N°6 datant de 1911, photographiée lors de la fête de la vapeur à Goldau le 25 mai 2009

Quatre ans après son concurrent Lucernois Vitznau – Rigi – Bahn (VRB), le chemin de fer Arth – Rigi – Bahn (ARB) accédait à la reine des montagnes, le Rigi, par le côté Schwyzois le 4 juin 1875.

Exploité à la vapeur, la ligne partait du village d’Arth au bord du Lac de Zoug, montait à Goldau en adhérence puis de là montait jusqu’au sommet par une pente atteignant 20%, vaincue grâce à une crémaillère de type Riggenbach. Sur la dernière partie du trajet entre Rigi Staffel et Rigi Kulm, la ligne d’Arth était parallèle à celle de Vitznau. Il est intéressant de noter que le VRB a été construit de Vitznau à Rigi Staffelhöhe à la frontière des cantons de Lucerne et Schwyz en 1871 (inauguration le 23 mai). Pour le bout restant entre Staffelhöhe et Rigi Kulm, c’est l’ARB qui a construit l’infrastructure en 1873 (inauguration le 27 juin) qu’elle a louée au VRB jusqu’en 1992. Cette particularité est due à des questions de concession et de territorialité cantonale.

Jusqu’en 1990 lors de la mise en service de la voie de raccordement, les deux compagnies ont circulé en parallèle sur le haut du parcours mais sans raccordement direct. Deux ans plus tard, les deux sociétés fusionneront sous le nom de Rigi Bahnen AG. La distinction des couleurs bleu pour les trains du côté Arth et rouge du côté Vitznau subsiste toutefois encore actuellement.

Notons encore les quelques dates et informations techniques clé:

  • écartement normal 1435mm plutôt exceptionnel pour un chemin de fer de montagne
  • électrification du tronçon de plaine Arth – Goldau en 1906 (continu 1500V)
  • électrification du tronçon de montagne Goldau – Rigi Kulm en 1907 (le frère lucernois de Vitznau sera électrifié en 1937)
  • suppression du train entre Arth et Goldau, remplacé par un service de bus