Depuis 140 ans, le train à Echallens

DSCF0634Cette voiture historique photographiée dans le dépôt du LEB à Echallens a circulé sur le chemin de fer du Mont-Cenis jusqu’à sa fermeture. Dès novembre 1873, elle a roulé sur la ligne du chemin de fer Lausanne – Echallens (LE) entre Lausanne-Chauderon et Cheseaux, puis dès le 2 juin 1874, il y a aujourd’hui 140 ans, entre Cheseaux et Echallens.

La prolongation vers Bercher sera faite par la compagnie du central vaudois (CV) en 1889. En 1908, la modification du tracé entre Assens et Echallens permettra de circuler sans rebroussement et préparant ainsi la fusion des deux entreprises.

20 avril 2001: deux petits pas vers le chemin de fer moderne

DSC07131

Cet ICN passe au niveau de la halte de Vaumarcus. Longtemps le tronçon Vaumarcus – Onnens-Bonvillars est resté à voie unique. Sa mise en double voie a nécessité des travaux importants, tunnels et tranchées couvertes, mais était impérativement nécessaire pour la mise en place de l’horaire Rail 2000.

Un des petits pas vers la modernisation a eu lieu il y a 12 ans et se situe quelques kilomètres au sud ouest de la photo, il s’agit de la mise en service de la double voie entre Concise et La Lance. Il comprend notamment la tranchée de Concise et le tunnel de Fin-de-Lance (286m).

Le même jour, un autre petit pas vers la modernisation d’une autre ligne a eu lieu dans le canton de Vaud. Il s’agit de la mise en service du nouveau tracé du LEB entre Bel-Air et Cheseaux. Le nouveau tronçon comorte un pont au-dessus de la Mèbre et de la route de Lausanne. Il permet de désenchevêtrer route et rail et d’augmenter la vitesse. Avec la mise en service de la ligne jusqu’au Flon une année auparavant, la broute d’Echallens fait un pas de plus vers la modernité.

Le LEB au Flon: 10 ans

Cette automotrice Be 4/8 du LEB se trouve dans la gare souterraine du Flon à Lausanne. Grâce à la gare souterraine de Chauderon et au tunnel Lausanne-Chauderon – Lausanne-Flon, le LEB amène les voyageurs directement au coeur de la ville d’où ils peuvent poursuivre leur voyage avec le M1 direction Renens en passant par les hautes écoles Université et EPFL ou avec le M2 vers la gare CFF et Ouchy ou dans les hauts de la ville.

C’est le 25 mai 2000, soit aujourd’hui il y a 10 ans, que la prolongation Chauderon – Flon et la gare souterraine ont été inaugurées puis mises en service le 28.

10.10.1908: Echallens n’est plus un rebroussement

Lorsque le chemin de fer du central vaudois (CV) a été mis en service entre Echallens et Bercher (principalement pour transporter le lait à l’usine de lait condensé de Bercher), il s’est raccordé à la gare existante du Lausanne – Echallens (LE) en entrant dans la gare par l’Est, soit du même côté que le LE.

En effet, le tracé suivait à l’origine celui de la route. L’ancien tracé du LE est dessiné en violet sur la carte. La gare d’Echallens constituait donc un rebroussement, comme on en trouve encore actuellement à Chambrelien, ou à Combe-Taveillon par exemple.

Pour simplifier l’exploitation, le tracé a été corrigé entre Assens et Echallens. Le nouveau tracé en traitillé vert entre dans la gare d’Echallens depuis l’Ouest, permettant ainsi une exploitation sans interruption entre Lausanne – Chauderon et Bercher. Cette exploitation sans interruption prendra tout sons sens en 1913 avec la fusion du LE et du CV pour former le Lausanne – Echallens – Bercher (LEB).

Pour le plaisir des yeux, ci-dessous une photo de la G 3/3 8 du LE “Echallens” utilisée pour les circulations historiques.

Central Vaudois: 119 ans

Aujourd’hui train de banlieue moderne -même s’il utilise en partie encore du matériel un peu surranné comme sur l’image- qui relie le coeur de la capitale vaudoise (photo: terminus du Flon) à la campagne en desservant de nombreux villages résidentiels, le LEB a été conçu pour transporter les produits agricoles.

C’est le 5.11.1873 que le Lausanne-Echallens (LE) ouvrira à l’exploitation le premier tronçon Lausanne-Chauderon – Cheseaux, puis le 2 juin 1874 entre Cheseaux et Echallens. Le LE est le premier chemin de fer de Suisse a écartement métrique. Lors de la demande de concession, différents systèmes avaient été étudiés, notamment un système de tramway à un seul rail noyé dans la chaussée, mais les autorités fédérales ont refusé ce système et imposé la voie métrique, qui par la suite sera utilisée pour de nombreux chemins de fer secondaires.

Pour revenir au titre du message, le prolongement de la ligne entre Echallens et Bercher sera inauguré le 24 novembre 1889, il y a aujourd’hui 119 ans, par la compagnie du Central Vaudois (CV). Le but de se prolongement est de desservir l’usine Nestlé de lait condensé implantée à Bercher. Suite à la réduction de l’activité de l’usine Nestlé, le CV eût d’importantes difficultés financières. Il fut absorbé par le LE et une nouvelle société, la compagnie du chemin de fer Lausanne-Echallens-Bercher fut constituée le 1er janvier 1913.

Il est intéressant de noter que la concession initiale prévoyait la prolongation du chemin de fer entre Lausanne-Chauderon et le Lausanne-Flon, où devait aboutir à l’époque le futur “chemin de fer sur pneumatiques” Lausanne – Ouchy… il faudra attendre le 25 mai 2000 pour que soit inaugurée la nouvelle gare du Flon où aboutit le m1 vers Renens et à l’époque le chemin de fer à crémaillère (ex-funiculaire) Lausanne-Ouchy… remplacé depuis par le m2, métro sur pneumatique Ouchy – Croisettes… Les Vaudois étaient visionnaires au 19ème siècle!