Un peu d’histoire du Birsigtalbahn (BTB)

DSC15844Le chemin de fer de la vallée de la Birsig (Birsigtalbahn, BTB) a été construit afin de relier ferroviairement les villages campagnards dans la vallée de la Birsig à la ville de Bâle. Aujourd’hui, ces villages font partie de l’agglomération et le chemin de fer de la vallée de la Birsig est devenu un tram qui transporte efficacement les pendulaires entre domicile et lieu de travail.

C’est le 4 octobre 1887 que la première partie de la ligne entre Basel Steinen (près de l’actuel arrêt Theater) et Therwil a été mise en service. Comme les trams urbains ont été mis en service à Bâle en 1895 et que les 3 autres lignes suburbaines qui constituent aujourd’hui le réseau BLT sont postérieures, la ligne du Birsigtalbahn constitue la première ligne de tramway circulant à Bâle.

Une année plus tard, le 12 octobre 1888, elle sera prolongée jusqu’à la frontière à Flüh. Son terminus sera déplacé à Heuwaage le 2 avril 1900 pour permettre le passage de l’actuelle ligne 6 des trams urbains. C’est aussi à Heuwaage que la ligne du Birsigtalbahn sera connectée au réseau urbain.

D’abord exploitée à la vapeur, la ligne a été électrifiée le 2 juin 1906. Elle sera ensuite prolongée jusqu’à Rodersdorf dans le canton de Soleure en passant par le village de Leymen, en France (Allemagne à l’époque) le 1er mai 1910.

Aujourd’hui, ce sont les trams du BLT qui exploitent la ligne 10 Rodersdorf – Basel – Dornach en utilisant la ligne mise en service il y a 127 ans aujourd’hui. Pour fêter les 40 ans de la fusion des 4 compagnies suburbaines, le BLT a décoré une rame dans les couleurs du BTB (voir photo). Elle roule en principeen unité multiple avec une rame aux couleurs d’une autre de ses compagnies originelles, le Birseckbahn (BEB).

1.09.1932: Solothurn – Burgdorf sous tension

be44

Il est probable que ce train que j’ai photographié à Soleure en 1989 ait été à destination de Moutier plutôt que de Berthoud, mais cette Be 4/4 est parfaite pour illustrer l’histoire ferroviaire du jour. Le chemin de fer de l’Emmental (EB) a en effet commandé 4 machines de ce type à l’occasion de l’électrification de sa ligne en 1932.

Le 1er septembre 1932, c’est la partie nord de la ligne (Burgdorf – Solothurn) qui a été mise sous tension. La moitié sud (Burgdorf – Langnau) suivra quelques mois plus tard, le 8 décembre de la même année. Quant à la ligne Solothurn – Moutier de la compagnie voisine SMB qui achètera aussi deux locomotives du même type c’est en octobre de la même année qu’elle a été électrifiée.

L’électrification du tronçon Burgdorf – Langnau a eu pour conséquence que les trains triphasés du chemin de fer Burgdorf – Thun (BTB) ne purent plus circuler jusqu’au terminus de la ligne, mais uniquement jusqu’à la gare commune de Hasle-Rüegsau. La situation ne sera que temporaire, puisqu’en 1933, le BTB remplacera son courant triphasé de 750V par le courant usuel des chemins de fer à voie normale en Suisse, 15kV 16.7 Hz. Les deux entreprises fusionnera une petite décennie plus tard en 1942.

15kV depuis 80 ans

RBDe 566 223 à Grosshöchstetten

RBDe 566 223 à Grosshöchstetten

Cette RBDe 4/4 de la première génération du groupe EBT a marqué une étape importante dans le développement des trains navettes en Suisse. Elle a été mise en service en 1973 et représente donc la mi-temps depuis l’événement dont il est question aujourd’hui.

La compagnie du chemin de fer Berthoud – Thoune (Burgdorf – Thun – Bahn, BTB) a été exploitée à l’électricité dès la mise en service, mais en courant triphasé. En 1933, le système électrique sera modifié afin d’utiliser le même courant que les CFF et la majorité du réseau à voie normale, à savoir 15kV, 16.7 Hz. La transformation de la ligne se fera en deux étapes. Le 11 février entre Hasle-Rüegsau et Grosshächstetten et le 30 avril, il y a aujourd’hui 80 ans, entre Grosshöchstetten et Thun.

1933: électrification BTB en 15kV

Le chemin de fer Bertoud – Thoune (Burgdorf – Thun – Bahn, BTB) a été mis en service en 1899, et exploité dès le départ à l’électricité en courant triphasé de 750V 40Hz (voir l’article). Entre Berthoud et Hasle-Rüegsau, la ligne empruntait le tracé de l’Emmental-Bahn (EB) Berthoud – Langnau i.E. qui exploitait aussi la ligne du BTB. l’EB a été électrifiée en 1919  avec le même courant que le BTB, puis en 1932, transformée en courant alternatif 15kV 16.7Hz (courant CFF) en décembre 1932. 2 mois plus tard, le 11 février 1933, la ligne du BTB sera aussi transformée pour l’exploitation en courant CFF jusqu’à Grosshöchstetten, puis en avril jusqu’à Thoune permettant ainsi à nouveau l’exploitation commune des 2 entreprises, qui fusionneront en 1942 pour former l’EBT (Emmental – Burgdorf – Thun).

L’EBT, le chemin de fer Soleure – Moutier (SMB) et les chemins de fer réunis de Huttwil (Vereinigte Huttwil Bahnen VHB) ont été exploité sous la forme d’une communauté d’exploitation. Les 3 entreprises fusionneront en 1997 pour former les transports régionaux du moyen-pays (Regionalverkehr Mittelland RM) qui fusionnera avec le BLS en 2006.

Pour illustrer l’électrification et cette généalogie complexe, le De 4/4 259 est un bon exemple:

Au moment de la transformation de courant triphasé en alternatif, l’EB a commandé des automotrices CFe 2/4 qui ont circulé tant sur la ligne de l’EB que celle du BTB. Dès 1947, avec la suppression de la 3ème classe, elles deviendront BDe 2/4. Avec l’arrivée de la première génération de RBDe 4/4 dès 1973, les BDe 2/4 représentaient du matériel d’une autre époque. Mais le bon état électrique et le manque de matériel tractant ont incité les dirigeants à trouver des solutions inovatives.

Ainsi, à partir des BDe 2/4 226 et 230 EBT ont été créés les De 4/4 235 et 236 EBT ainsi que les De 4/4 265 et 266 VHB à partir des BDe 2/4 223 et 228, le 228 étant à l’origine un véhicule EBT et donc EB au départ. Avec la fusion et renumérotation, le De 4/4 266 VHB deviendra le De 4/4 259 RM que le club Salon Bleu remettra aux couleurs vertes dès 2004. Il est aujourd’hui stationné à Huttwil, là où la photo a été prise.

Un tram à l’étranger

Petite curiosité du réseau ferré suisse, le tram ligne 10 du réseau bâlois, exploitée par le BLT (Basellandtransport) va faire une petite excursion en France à Leymen, et ceci depuis aujourd’hui 100 ans.

C’est en effet il y a 100 ans, le 1er mai 1910 que l’exploitation du chemin der fer de la vallée de la Birsig (Birsigtalbahn BTB) a été prolongée de Flüh à Rodersdorf, en passant par le village de Leymen situé de l’autre côté de la frontière (à l’époque en Allemagne), bien que géographiquement dans la même vallée que Rodersdorf.

En 1914, au début de la première guerre, le trafic sera interrompu pendant quelques mois, isolant complètement le village soleurois de Rodersdorf.

En 1974, le chemin de fer de la vallée de Birsig fusionnera avec les 3 autres compagnies de tramway suburbains Birseckbahn (BEB, Aeschenplatz – Dornach), Tram Basel – Aesch (TBA) et Basellandschaftliche Ueberlandbahn (BUeB, Basel – Muttenz – Pratteln) pour former les transports de Bâle-campagne, Baselland  Transport AG, BLT).

A noter aussi aujourd’hui au niveau des centenaires: le doublement de la voie CFF entre Martigny et Vernayaz.

La première ligne électrifée à voie normale a 110 ans

La première ligne ferroviaire à voie normale (écartement 1435mm) électrifiée d’Europe fête aujourd’hui 110 ans. Il s’agit de la ligne Burgdorf – Thun.

Pour raccourcir le trajet entre les deux bourgades bernoises, sans passer par la capitale, il fut décidé de construire une ligne ferroviaire par les vallées de Biglen, le village de Konolfingen et la vallée de la Chise: Le chemin de fer Berthoud – Thoune en français ou Burgdorf – Thun – Bahn (BTB) en v.o. La nouvelle ligne se raccordait à Hasle – Rüegsau à celle de l’Emmental – Bahn (EB) Burgdorf – Langnau.

Dès le début, la ligne a été électrifiée, en courant triphasé de 750V. La section de l’EB entre Burgdorf et Hasle – Rüegsau a aussi été électrifiée, afin de permettre la traction continue des trains entre Burgdorf et Thun. L’inauguration a eu lieu aujourd’hui il y a 110 ans, le 21.07.1899.

La ligne sera réelectrifiée en courant alternatif 15kV, 16 2/3 Hz en 1932/1933, en même temps que les lignes Burgdors – Langnau et Burgdorf – Solothurn de l’EB.

Dès le début, les deux compagnies ont étroitement collaboré et exploité conjointement les lignes. La règle voulait que le directeur de l’EB soit aussi le président du Conseil d’administration du BTB. La collaboration conduira naturellement à la fusion le 1.01.1942 qui vera ainsi naître la compagnie Emmental – Burgdorf – Thun (EBT). Cette dernière fusionnera le 1.01.1997 avec les Vereinigte – Huttwil – Bahnen (VHB) et le Solothurn – Moutier – Bahn (SMB) pour donner naissance au Regionalverkehr Mittelland qui fusionnera avec le BLS 24.04.2006.

L’illustration montre la locomotive BTB 2 triphasée, avec le capot caractéristique de son moteur central. Cette locomotive se trouve au musée suisse des transports à Lucerne.

Histoire ferroviaire: 88 ans Schänzli – Muttenz

L’histoire ferroviaire du jour présente un petit tronçon peu spectaculaire: Il y a 88 ans, le tronçon Schäntzli – Muttenz des Basellandschaftliche überlandbahn (BUe) était mis en service. Le BUe a fusionné en 1974 avec le Birseckbahn (BEB), le Birsigtalbahn (BTB) et le Trambahn Basel – Aesch (TBA) pour former les BLT, Baselland-Transport.

Il est amusant de constater que lors de la mise en service de ce tronçon, la compagnie portait le nom d’Ueberlandbahn, ce qu’on aurait traduit en France par un tramway vicinal. A l’heure actuelle, les trams jaune du BLT de la ligne 14 (Dreirosen – Pratteln) circulent uniquement en milieu urbain et relient la banlieue et le coeur de la ville de Bâle.

La photo ci-contre prise au musée ferroviaire de Kerzers montre un tram jaune du BEB et un rouge des BUe.