De St-Légier – Châtel-St-Denis

bde%2044%20103La BDe 4/4 103 des chemins de fer électriques Veveysans (CEV) a été mise en service à la fin de l’année 1903, soit environ une année après la mise en service de la ligne Vevey – Blonay – Chamby, et quelques mois avant celle de la ligne St-Légier – Châtel-St-Denis. Le véhicule tel qu’il se présente a été rénové en 1951, mais les éléments principaux datent encore de la mise en service.

Le 2 avril 1904, les CEV ont mis en service le tronçon St-Légier – Châtel-St-Denis, qui sera supprimé en 1969.

Bonne année 2017

voeux2017

Que l’année 2017 vous apporte santé, joie et bonheur et plein de voyages en train. J’espère continuer de vous intéresser avec mes chroniques d’histoire ferroviaire. En 2017, nous nous intéresserons en particulier aux jubilaires suivants:

150 ans: rien à signaler en 1867!

125 ans: 1892 année des doubles voies au Gothard et des réseaux secondaires

Les centenaires sont peu nombreux, 1917 était encore pendant la première guerre mondiale.

  • Achèvement des lignes du BTI et du NStCM ainsi que du LMB.
  • Ouverture de la ligne de Schöllenen.

L’année 1942 verra l’électrification de quelques lignes dans la région zurichoise, du Furka-Oberalp entre Realp et Oberwald, du Franco-Suisse et des bords du lac de Brienz. C’est aussi l’année de la suppression de la ligne de Rigi Scheidegg.

1967 est l’année de la suppression des chemins de fer de Loèche-les-Bains et de Lugano-Tesserete et d’une partie du tram Lugano – Cadro -Dino. Sinon, il n’y a que des mises en double voie à signaler il y a 50 ans.

Finalement on notera pour 1992:

  • Deuxième ou troisième  voie: Samstagern – Schindeleggi, l’achèvement du doublement de la ligne du BLS SPiez – Brig, Löchligut – Bern Wylerfeld (3ème voie) et Binz -Friesenberg (SZU).
  • Remise en service du funiculaire de Muotas Muragl
  • Mise en service du tram Carouge – Bachet-de-Pesay
  • Suppression de lignes ou de trafic sur les lignes Beinweil – Beromünster, Herzogenbuchsee – Solothurn et du funiculaire Territet – Mont-Fleuri.

Ds blaue Bähnli nach Worb

Aujourd’hui comme c’est bientôt la fin de l’année, la minute d’histoire ferroviaire sera humoristique: le 29 décembre 1987, le RBS (transport régional Berne – Soleure) a basculé l’exploitation de sa ligne Egghölzli – Worb vers une exploitation de type tramway et par la même occasion réduit la tension de 800V à 600V.

Pour illustrer l’histoire ferroviaire du jour, je vous propose la petite vidéo ci-dessous, un régal pour ceux qui comprennent l’allemand … et le bernois.

Apples – L’Isle électrifié

img_3610

A Apples, le train en correspondance pour l’Isle-Mont-la-Ville est prêt au départ. La ligne de la compagnie Apples – L’Isle (AL) indépendante du BAM (Bière – Apples – Morges) à l’origine a été électrifiée en 15kV, 16.7 Hz 4 mois après la ligne Morges – Bière, le 14 novembre 1943. Le BAM est aujourd’hui intégré dans les transports Morges – Bière – Cossonay (MBC).

330m pour aller à l’Hôtel

IMG_4329Ce tunnel relie la gare de Leysin-Feydey au terminus de la ligne Leysin – Grand-Hôtel, 330m plus loin et surtout 54m plus haut. Si l’AL (Aigle-Leysin) a atteint Feydey en 1900, ce n’est que 6 ans plus tard, le 12 septembre, soit il y a exactement 100ans que le prolongement jusqu’au Grand-Hôtel sera mis en service.

Le projet de prolongement jusqu’à la Berneuse étant abandonné, les TPC envisagent de prolonger maintenant la ligne de Feydey jusqu’au départ des remontées mécaniques. Par la même occasion, la ligne vers le Grand-Hôtel serait abandonnée.

Electrification de la ligne Spiez – Bönigen

J’aime beaucoup les lignes de chemin de fer qui longent les lacs, comme par exemple le Lac de Bienne près de Ligerz, Le Léman dans Lavaux, les bordes des lacs de Zürich ou du Walensee, ou encore la ligne du BLS entre Spiez et Interlaken:

DSC15981

Cette composition du BLS (RBDe 565, B Jumbo, ABt) circule entre Därligen et Interlaken West, sur le tonçon le plus ancien du BLS, la ligne du Bödelibahn (BB), mise en service en 1872. La ligne sera électrifiée 48 ans plus tard par le BLS, le 21 août 1920, sur la totalité du tronçon du Bödelibahn (Bönigen – Därligen) et le reste du Thunerseebahn (Därligen – Spiez).

7.7.1919: électrification Bern – Thun

Bn-ThCette rencontre intertemporelle entre une UM de Re 436 Crossrail et la Ce 6/6 14101 n’a bien sûr jamais pu avoir lieu; mais comme la “scie de Röthenbach” a passé la plus grande partie de sa carrière à tracter des trains de marchandises entre Bern et Thun, son fantôme hante encore certainement la ligne.

C’est le 7 juillet 1919 que les CFF ont électrifié la ligne Bern – Thun. Ils l’utilisèrent pour divers essais de traction électrique. C’est là que cet exemplaire unique sera principalement engagé, jusqu’à sa mise au rebus en 1937. La Ce 6/6 14101 a été construite en 1912 par Siemens-Schuckert pour un chemin de fer suédois. En raison de la première guerre mondiale, le commanditaire n’a jamais pris la locomotive. Pour les CFF qui commençaient d’électrifier leur réseau, ce fut une bonne occasion d’acquérir une locomotive d’essais.

La ligne Bern – Thun – Scherzligen fut la première ligne CFF électrifiée (première partie Thun – Scherzligen le 2.12.1918), à l’exception de la ligne d’essai Seebach – Wettingen électrifiée par l’entreprise MFO et de Sion – Brig électrifié en triphasé par l’entreprise BBC, les deux tronçons servant de laboratoire aux pour les entreprises. Ils prolongèrent ainsi la traction électrique installée par le BLS sur la ligne du Lötschberg.

Le triangle de Löchligut

DSC14635A l’instar du triangle d’Archy dont je vous parlais il y a quelques jours et qui permet d’éviter Lausanne, le raccordement Löchligut – Wankdorf permet au trafic de marchandises transitant d’éviter le rebroussement en gare de Berne. Jusqu’à 8 trains de marchandises par heure empruntent cette liaison directe vers Ostermundigen, en direction de la ligne du Lötschberg.

Les deux Re 4/4 BLS et la R465 vont s’engager sur ce raccordement qui a été mis en service, en double voie et électrifié le 21 mai 1967.

Zürich – Meilen – Rapperswil sous tension

La ligne ferroviaire de la rive droite du lac de Zürich a été mise en service en 1894 par le Nordostbahn (NOB). La traction électrique a pris le relais de la vapeur le 15 mai 1926, il y a 90 ans aujourd’hui. Très rapidement, a été fréquentée par les premiers pendulaires entre les bourgades de la rive droite et la grande ville.

Ce n’est pas par hasard d’ailleurs, que la ligne est devenue par la suite la première du réseau CFF dont l’exploitation ressemblait à celle d’un RER. C’était en 1968 avec l’introduction de l’horaire d’été et la mise en service des rames RABDe 12/12 “Mirage” que j’utilise aujourd’hui pour illustrer l’histoire ferroviaire… photo prise hélas à une époque où ces rames étaient peu à peu retirées du service.

DSC03179

Un premier mai sous tension

Non, je ne veux pas parler de manifestations dans les rues de nos grandes villes, ni de revendications pour plus d’égalité et encore moins de pavés lancés dans les rues de Paris. La tension dont je parle aujourd’hui est plus prosaïquement celle que le mécanicien lira sur le Volmètre dans sa cabine de conduite: 15kV.

Le permier mai 1915, le BLS a mis en service la traction électrique sur un petit bout de tronçon en direction du Lötschberg, entre Scherzligen (Thun) et Spiez et 7 ans plus tard, les CFF un petit tronçon en direction du Gothard entre Arth-Goldau et Erstfeld.

La caténaire a certainement bien changé entre 1922 et aujourd’hui, mais sur cette photo hivernale à Brunnen, les détails sont bien mis en valeur par la neige:

DSC16498