1er mars 1927, la gare de Zürich Enge et des histoires de tunnel

La première gare de Zürich Enge a été mise en service en 1875 sur la ligne de la rive gauche du lac de Zürich. Lors de sa construction, la ligne traversait des champs et passait entre les localités Wiedikon, Enge et Wollishofen. Avec l’extension de la ville, la ligne ferroviaire s’est retrouvée gênante. Les CFF ont donc entrepris de modifier le tracé et de l’enterrer en bonne partie depuis la sortie de la gare principale et Wollishofen. A cette occasion les gares de Zürich Wiedikon et Zürich Enge ont été complètement reconstruite. La gare de Zürich Enge a reçu un grand bâtiment avec une façade en arc de cercle, dont on voit une photo ci-dessous. Construit avec du granit du Tessin, il a aussi donné son nom à la place devant la gare: Tessinerplatz. Le nouveau tracé a été mis en service le 1er mars 1927.

Le nouveau tracé a nécessité la construction du tunnel d’Enge entre Enge et Wollishofen et d’un nouveau tunnel de l’Ulmberg sous la Sihl entre Enge et Wiedikon. L’ancien tunnel de l’Ulmberg qui prolongeait le pont sur la Sihl a été transformé en tunnel routier qui existe encore aujourd’hui. D’ailleurs à l’entrée du tunnel on peut y voir 4 dates: 1875 (mise en service de la ligne ferroviaire), 1927 (transformation en tunnel routier), 1967 (construction du deuxième tunnel routier et d’un tunnel pour piétons et cyclistes) et 2012 (assainissement du tunnel).

Ces transformations ont aussi impliqué la mise en tunnel du raccordement SZU Wiedikon – Giesshübel. Le tunnel de Manesse a été mis en service quelques jours plus tard. La nouvelle ligne a directement été électrifiée et par la même occasion, le raccordement Wiedikon – Altstetten a reçu la caténaire.

Deuxième électrification Seebach-Wettingen

La ligne ferroviaire entre Zürich Seebach et Wettingen n’est pas la plus spectaculaire du réseau ferré suisse. Elle a pourtant une histoire ferroviaire que j’ai déjà évoqué à plusieurs occasions. Il s’agit d’une partie du réseau de la Schweizerische Nationalbahn (SNB) qui avait pour but de relier les villes secondaires que les grandes compagnies ferroviaires délaissaient. La ligne a été mise en service en 1877. A l’origine, elle évitait Oerlikon, car le Nordostbahn (NOB) avait refusé au SNB l’accès à cette gare. Après la nationalisation du réseau, les CFF corrigeront cette aberration.

Au début du 20ème siècle, la ligne sera utilisée comme banc d’essai par la MFO (Maschinenfabrik Oerlikon) pour l’alimentation électrique en courant alternatif 15kV monophasé. 3 locomotives seront utilisées pour ces essais dont la Ce 4/4 1 Eva est illustrée ci-dessus. L’essai durera de 1905 à 1909 avec des fréquences de 50 et 15Hz et une caténaire partiellement latérale.

A la fin des essais, la caténaire sera démantelée. Ce n’est qu’en 1942 que les CFF ré-électrifieront cette ligne. Le 13 février 1942, ils mettront en service la traction électrique sur la ligne Oerlikon – Seebach – Wettingen et sur l’ancien tronçon original devenu raccordement entre Seebach et Opfikon.

Jubilés ferroviaires 2020

150 ans:

  • Wil – Ebnat-Kappel (Toggenburgerbahn, TB)
  • Daillens-Vallorbe (chemin de fer Jougne-Eclépens, JE)

125 ans:

Mises en service:

Dans les villes:

Des doubles voies:

Et une suppression de l’exploitation: Le Creux – Convers

100 ans:

Pas de mise en service en 1920, mais des doubles voies et surtout de l’électrification.

Doubles voies:

Electrification:

75 ans:
Au niveau des doubles voies, à signaler la mise en double voie de Rivera-Bironico – Mezzovico et la suppression de la deuxième voie dans le tunnel du Mont d’Or. Sinon, il y a essentiellement des électrifications à signaler en 1945:

Notons aussi la suppression de deux petites lignes particulières: l’antenne de la ligne AL Pont-de-la Grande-Eau – Grand-Hôtel-d’Aigle et Mürren Bahnhof – Kurhaus. Une petite transformation de la ligne du MOB avec un nouveau tracé entre Chamby et Sendy-Sollard complète l’année 1945.

50 ans:

Suppressions:

Doubles voies:

25 ans:

  • Mise en service du tunnel du Grauholz (CFF) et de la nouvelle gare souterraine du LEB Lausanne-Chauderon, ainsi que d’une nouvelle liaison entre la gare principale de Zürich et les installations de service Zürich-Herdern (CFF).
  • Suppression de la caténaire entre Laupen et Gümmenen (STB)
  • Quelques deuxièmes ou troisièmes voies: Rupperswil – Aarau (3ème voie), Gisikon-Root – Ebikon, Lyss – Suberg-Grossaffoltern et Berikon-Widen – Rudolfstetten Hofacker (BD).

 

 

Le tunnel de la Vereina a 20 ans

Hier au soir, les 20 ans du tunnel de la Vereina ont été célébrés avec feu d’artifice et train spécial. Par la même occasion, la gare de Lavin rénovée avec accès dénivelé au quai conforme LHand a été inaugurée.

La cérémonie a eu lieu 20 ans jour pour jour après la mise en service le 19.11.1999 de la ligne Klosters – Sagliains/Susch, comprenant un nouveau pont à Klosters, le tunnel de Zugwald, les installations de chargement de voitures de Selfranga et de Sagliains, le tunnel de la Vereina lui-même ainsi que la bifurcation en direction de Susch par le tunnel Sasslatsch II.

Le tunnel est long de 19.042m. Il est majoritairement à voie unique sauf sur une distance d’environ 2km depuis chaque portail ainsi que la station de croisement d’environ 2km aussi en son milieu.

La fin des BDa 2/2 4 et 5

Le chemin de fer Meiringen-Innertkirchen (MIB) a été mis en service par les forces motrices de l’Oberhasli (KWO, Kraftwerke Oberhasli AG) en 1926, mais il ne servait qu’au transport de matériel ainsi qu’aux ouvriers et à leurs familles. 20 ans plus tard, il recevra aussi une concession pour le trafic de voyageurs. La ligne a dès le départ été exploitée par des automotrices à accumulateurs. Les BFa 2/2 4 et 5 (plus tard BDa 2/2) ont été acquises en 1939 et 1949. Elles resteront en service jusqu’en 1977: le 19 novembre de cette année, la traction électrique avec alimentation par caténaire a été mise en service et l’arrivée des Bem 4/4 6 et 7 sonneras le glas des anciennes automotrices à accumulateurs.

La BDa 2/2 4 est au musée des transports à Lucerne et la 5 est exposée comme monument à Innertkirchen.

Thusis – Filisur électrifié il y a 100 ans

Ou plutôt Filisur – Thusis, puisque le chemin de fer Rhétique a commencé d’électrifier ses lignes par le haut en descendant. Il y a 100 ans aujourd’hui, le 15 octobre 1919, le RhB débutait la traction électrique dans les gorges de Schin et sur le célèbre viaduc de la Landwasser, à savoir entre Thusis et Filisur. Cette section prolongeait le célèbre tronçon à lacet de la ligne de l’Albula électrifié le 20 avril 1919 (de Bever à Filisur). En Engadine, les trains circulaient déjà à l’électricité depuis 1913.

Deux mois plus tard, ce sera sur la ligne Filisur – Davos que les locomotives à vapeur cèderont la place aux locomotives électriques. Il faudra attendre encore 2 ans pour que la partie de plaine entre Landquart, Chur et Filisur soit à son tour électrifiée.

Pour illustrer l’histoire ferroviaire du jour, un direct Chur – St. Moritz sur le célèbre viaduc de la Landwasser, fin des années 1980.

Ge 6/6 II avec train direct sur le viaduc de la Landwasser

Il y a 100 ans: Sion – Brig en courant triphasé

Il y a aujourd’hui 100 ans jour pour jour, que les CFF et BBC ont mis en service la traction électrique avec du courant triphasé 3000V, 16 Hz. C’était avant tout en vue d’essais que la ligne a ainsi été électrifiée, les travaux ayant été largement financés par BBC. Dans le tunnel du Simplon, la traction était électrique dès le départ (1906). Entre 1927 et 1930, la ligne sera réélectrifée, mais cette fois en courant monophasé 15 000V, 16 2/3 Hz comme le reste du réseau CFF.

(photo libre de droits sur Wikimedia)

Un saut-de-mouton en prévision de la ligne de l’aéroport

A Châtelaine: à gauche la voie alimentée en courant français (25kV 50Hz) en provenance de Bellegarde – La Plaine et à droite les deux voies en provenance de Genève-Aéroport alimentées en courant suisse (15 kV 17Hz), dont l’une avec une caténaire commutable depuis 2017. En gare de Genève, les voies dédiées au trafic français sont de l’autre côté des voies suisses. Dès lors, avant de pouvoir mettre en service la ligne de l’aéroport, il a fallu construire un saut-de-mouton. La ligne française passe sous les voies suisses (on devine d’ailleurs que la voie de gauche commence de descendre par rapport aux deux autres voies), en tunnel, dans la tranchée couverte de St-Jean.

Ce saut-de-mouton a été mis en service le 18 mai 1986. A la même date, les deux étant liés, une deuxième voie a été mise en service entre St-Jean et la Jonction.

Une ligne internationale sous tension

Depuis 1960, les trains Zürich – Chur ainsi que les trains internationaux à destination de l’Autriche passe par le tunnel du Kerenzerberg en lieu et place de l’ancienne ligne le long du Walensee. C’est dans ce tunnel qu’a été prise la photo ci-contre. Pourtant, l’histoire ferroviaire du jour est bien plus ancienne, puisque c’est il y a 90 ans aujourd’hui, le 15.12.1927 que la traction électrique a débuté sur la ligne Richterswil – Sargans – Buchs (SG). Depuis Zürich, la ligne était déjà électrifiée depuis 1924 et le tronçon Buchs (SG) – Feldkirch depuis 1926. Ainsi, depuis le 15 décembre 1927, les trains internationaux à destination de l’Autriche purent être tractés électriquement.

Si j’ai choisi le tunnel du Kerenzenberg pour illustrer l’électrification de la ligne, c’est parce qu’il a été équipé il y a quelques années d’une caténaire rigide, qui a permis d’augmenter le profil d’espace libre et ainsi laisser passer les trains à 2 niveaux.

VRB – électrifié il y a 80 ans

Cette automotrice Bhe 2/4 n°3 a été commandée par la compagnie du chemin de fer Vitznau – Righi (VRB, Vitznau – Rigi – Bahn) pour l’électrification de la ligne. Après 66 ans de traction à vapeur, la traction électrique a démarré le 3 octobre 1937. Aux 3 automotrices Bhe 2/4 1-3 mises en service lors de l’électrification s’est ajouté en 1953 la Bhe 2/4 4. Ces automotrices sont encore en service les jours de grande affulence, à côté de la BDhe 4/4 5 de 1964 et les deux automotrices BDhe 4/4 21-22 de 1982.

La ligne à voie normale de 6.95 km est électrifiée en courant continu 1500V.