Inauguration du chemin de fer Châtel-St-Denis – Palézieux

Rame type Vevey à Palézieux

Le réseau ferroviaire des TPF (transports publics fribourgeois), et précédemment du GFM (Gruyère-Fribourg-Morat) est né en 1942 de la fusion des deux compagnies ferroviaires à voie normale FAM (Fribourg – Morat – Anet) et BR (Bulle – Romont), ainsi que des CEG (Chemins de fer électriques de la Gruyère) qui possédait les lignes à voie métrique Palézieux – Bulle – Montbovon et Bulle – Broc-Fabrique. Cette généalogie ferroviaire est bien connue des ferrovipathes. Ce que l’on sait moins, c’est que le premier tronçon du réseau métrique n’a pas été mis en service pas les CEG, mais par la compagnie du chemin de fer Châtel-Saint-Denis – Palézieux CP.

C’est le 29 avril 1901 que ce premier tronçon a été mis en service par le CP. Les CEG mettront en service leur premier tronçon, la ligne Châtel-Saint-Denis – Vuadens en 1903.

Avec la mise en service de la ligne CEV (chemins de fer électriques veveysans) entre Saint-Légier et Châtel-Saint-Denis en 1904, cette dernière gare sera dès lors durant quelques années partagée par 3 compagnies, du moins en ce qui concerne sa propriété!

Le CP confiera toutefois son exploitation aux CEG dès 1903 qui l’absorberont en 1907.

De St-Légier – Châtel-St-Denis

bde%2044%20103La BDe 4/4 103 des chemins de fer électriques Veveysans (CEV) a été mise en service à la fin de l’année 1903, soit environ une année après la mise en service de la ligne Vevey – Blonay – Chamby, et quelques mois avant celle de la ligne St-Légier – Châtel-St-Denis. Le véhicule tel qu’il se présente a été rénové en 1951, mais les éléments principaux datent encore de la mise en service.

Le 2 avril 1904, les CEV ont mis en service le tronçon St-Légier – Châtel-St-Denis, qui sera supprimé en 1969.

Blonay – Chamby, 2ème suppression du trafic voyageurs régulier

Il arrive parfois qu’une ligne soit supprimée et quelques années plus tard remise en fonction sur le même tracé ou sur un tracé quelque peu modifié. Il est plus rare que l’exploitation soit à nouveau supprimée quelques années plus tard. C’est pourtant le cas de la ligne entre Blonay et Chamby. Petit retour en arrière: en 1902, les chemins de fer électriques veveysans (CEV) mettent en service leur ligne Vevey – Blonay – Chamby. Le réseau sera complété en 1904 par la ligne St. Légier – Châtel-St. Denis (suppression en 1969) et en 1911 par le chemin de fer à crémaillère Blonay – Les Pléiades (BP).

Comme beaucoup d’autres chemins de fer, les années 1950 et 1960 ont été difficiles pour les CEV. Les contraintes pour un maintien de l’exploitation et les obligations de modernisations devinrent difficiles à tenir. Ainsi, l’exploitation du trafic voyageur sur la section Blonay – Chamby sera supprimée le 22 mai 1966.

chamby

Automotrice série 7000 à Chamby

L’association historique du Blonay – Chamby (BC) a été crée rapidement après la suppression du trafic voyageur, si bien que deux ans plus tard, le premier train historique roulait sur la ligne. Avec le développement démographique de la Riviera, on pensa dès le début des années 1990 à réouvrir un service commercial entre Blonay et Chamby et offrir ainsi des possibilités de liaison Vevey – Chamby ou Montreux – Blonay en utilisant notamment le matériel commun de la série 7000. Dès le 24 mai 1998, le service régulier reprendra les jours ouvrables.

Faute de fréquentation, le service voyageur sera supprimé une deuxième fois il y a 13 ans, le 27 mai 2000.

Notons encore que l’infrastructure appartient aujourd’hui encore aux MVR, successeurs des CEV. Elle sert tant aux trains touristiques du BC qu’au transferts des trains MVR sur les ateliers MOB à Chernex par exemple ou de manière générale au transfert du matériel roulant ou de service entre les lignes.

le 31 mai 1969… mauvais jour pour les trains suisses

Le 31 mai 1969, n’a pas été un bon jour pour les chemins de fer en Suisse. Le même jour on déplore:

  • La suppression de la ligne BLS Interlaken Ost – Bönigen: c’était le plus ancien tracé du BLS, l’ancienne « Bödelibahn » entre Bönigen et Därligen, qui avait été construit pour relier les lacs de Brienz et de Thoune et ainsi permettre un transfert aisé des marchandises. Une partie du tracé existe encore et est toujours utilisée, puisqu’à l’entrée de Bönigen, le BLS a ses ateliers principaux.
  • Suppression de la ligne St-Légier – Châtel-St-Denis: pour les amoureux d’archéologie ferroviaire, on peut se promener sur une bonne partie de l’ancien tracé, et notamment le viaduc du Fenil.
  • Suppression de la ligne de tramway Sernftalbahn Schwanden – Elm. Une partie du matériel roulant sera repris par l’AOMC pour oles trains de plaine avant d’être revendu en autriche pour la ligne Völkermarkt – Attersee
  • Suppression de l’exploitation Hinwil – Bäretswil – Bauma. L’infrastructure est restée en place et est utilisée par le DVZO
  • Suppression de l’exploitation Etzwilen – Singen. L’infrastructure est restée, dont notamment le viaduc de Hemmishofen sur le Rhin. Une association s’engage pour maintenir ce viaduc et l’infrastructure en état d’exploitation: http://www.etzwilen-singen.ch/