Le tunnel du Rosenberg a 100 ans

Je vous ai parlé de la compagnie du chemin de fer st-Gallo-appenzellois (St. Gallisch – Appenzellische Eisenbahn SGAE) à l’occasion de l’arrivée du train à St-Gall. Comme la plupart des autres lignes ferroviaires à l’époque du développement des chemins de fer en Suisse, elle construisit la ligne Winterthur – St. Gallen – Rorschach à voie unique. Ce n’est qu’après la nationalisation que les CFF entreprendront de construire la deuxième voie de cette ligne importante, oeuvre qui n’est pas encore totalement achevée puisqu’il reste encore la section Goldach – Rorschach à voie unique.

St-Gall – St-Gall-St. Fiden (remarquez l’abération de l’appellation française, pour cette raison je préfère toujours utiliser les noms dans la langue locale) est le premier tronçon pour lequel on pensant à une deuxième voie: ce bout de ligne allait aussi être utilisé par les trains du BT en provenance de Romanshorn. Le parcours de la ligne traversant la ville, il n’était pas envisageable d’y faire passer la deuxième voie. Pour cette raison, l’axe de la gare fut modifié et le nouveau tracé à deux voie construit en tunnel: le tunnel du Rosenberg, long de 1466m.

La double voie St. Gallen – St. Gallen-St. Fiden par le tunnel du Rosenberg a été mise en service le 1er avril 1912, il y a 100 ans.

Romanshorn – Rorschach, 142 ans

A l’époque des chemins de fer privés, on ne partageait pas volontiers sa voie avec l’entreprise concurrente. Dès lors, certaines lignes à double voie ne le sont pas devenue pour des besoins liés à l’exploitation, mais en raison de la concurrence qui régnait entre les entreprises avant la nationalisation au début du 20ème siècle.

C’est le cas de la double voie entre Rorschach et Rorschach Hafen qui est aujourd’hui en service depuis 142 ans. En effet, la ligne St-Gall – Rorschach – Rorschach Hafen a été mise en service en 1856 par la compagnie des chemins de fer St-Gallois et Appenzellois (SGAE), devenue les chemins de fer suisses réunis (VSB) après fusion en 1857. La compagnie des chemins de fer du Nord-Est (Nordostbahn NOB) a quant à elle construit la ligne Romanshorn – Rorschach, mise en service le 15 octobre 1869, il y a 142 ans aujourd’hui.

Comme aux autres endroits où ses deux compagnies se partageaient la desserte, la concurrence était importante et les VSB n’acceptèrent pas que le NOB empruntent leur voie entre Rorschach et Rorschach Hafen. Dès lors, la voie NOB fut construite en parallèle à celle du VSB, créant ainsi un petit bout de double voie.

Après la nationalisation du début du 20ème siècle et avec les nouvelles règles d’ouverture actuelles, ce genre de querelle parait déshuète. Pour bien illustrer le changement d’époque, la photo ci-dessous montre une rame des chemins de fer d’Appenzell (ex-RHB) pour Heiden en provenance de Rorschach Hafen, arrivant à Rorschach (les voitures ouvertes circulent en été et sont poussées à la montée, l’automotrice étant alors télécommandée).

Rheintal – Express

Dans la prolongation de la ligne St-Gall – Rorschach – Rorschach Hafen mise en service en 1856, la compagnie des chemins de fer réunis de Suisse (Vereinigte Schweizer Bahnen VSB), succédant aux chemins de fer st-Gallois et appenzellois (SGAE) et construit la ligne de la vallée du Rhin en direction de Coire. Il y a 153 ans, le 25 août 1857, c’est le tronçon Rorschach – Rheineck qui a été mis en service.

Entre St-Gall et Coire, c’est aujourd’hui chaque heure un train Régio-Express nommé Rheintal-Express qui circule sur la ligne de la vallée du Rhin. Sur la photo, le Rheintal-Express renforcé est tracté par la Re 4/4 II 11229 qui a déjà reçu les nouveaux phares à Led. La composition est renforcée, car de base, c’est un train court et panaché comme les aiment les modéliste, qui fait la liaison: 1 A VU IV, 1 Bpm EC gris, 1 Bpm 61 anciennement orange aux couleurs ICN et un Bpm 51.

Le train arrive à St-Gall il y a 154 ans

Quand on parle du viaduc sur la Sitter, on pense immédiatement au superbe ouvrage en acier du SOB (ex-BT) sur la ligne St-Gall – Wattwil. Et pourtant, celui-ci est 54 ans plus jeune que celui des CFF. Je vous reparlerai de celui du SOB le 3 octobre 2010. Celui des CFF mesure 191 mètres de long et est construit en maçonnerie avec 6 arches avec une ouverture maximale de 30m.

Le 25 mars 1856 est un jour important pour la ville de St-Gall: dès cette date, elle sera reliée au progrès, c’est à dire au chemin de fer, grâce à la compagnie des chemins de fers st-gallois et appenzellois, St. Gallisch – Appenzellische Eisenbahn (SGAE). St-Gall pouvait dès lors exporter ses productions (notamment textiles) avec un transport rapide et moderne.

La SGAE (qui ne méritera jamais son A, puisqu’à aucun endroit de son parcours elle n’est sur territoire appenzellois) a construit la ligne Winterthur – St-Gall – Rorschach en atteignant Wil le 14 octobre 1855, Flawil à Noël de la même année, la porte de St-Gall à Winkeln le 15 février 1856 et St-Gall le 25 mars de la même année. Elle inaugurera encore St-Gall – Rorschach, permettant notamment une interface avec les transports lacustres à Rorschach-Hafen le 21 octobre 1856.

Là s’arrête l’histoire de la SGAE, puisqu’elle fusionnera le 1er mai 1857 avec le Gl-TB, le Glatthalbahn et donnera naissance aux VSB Vereinigte Schweizer Bahnen qui développeront le réseau puis seront intégrés dans le giron des CFF le 1er juillet 1902.

Petit clin d’oeil historique: ne pas confondre le Glatthalbahn Gl-TB qui en 1856 ouvrira sa ligne entre Uster et Wallisellen avec l’actuel Glattalbahn (Verkehrsbetriebe Glattal VBG) qui exploite notamment la ligne de tram 10 entre la gare principale de Zürich et l’aéroport. Au passage, la vallée de la Glatt a perdu son H.