De St-Gall à Gais et de Gossau à Herisau

Parfois l’histoire donne raison aux uns, ou plutôt aux autres; parfois d’abord aux uns, puis plus tard aux autres! Lors de la construction du chemin des chemins de fer appenzellois, le projet de la compagnie des chemins de fer suisses locaux (SLB – Schweizerische Gesellschaft für Lokalbahnen) présentait deux alternatives pour relier Appenzell au réseau ferré à voie normale: soit à St-Gall Winkeln, soit à Gossau. Le choix se porta sur St-Gall Winkeln, l’argument principal étant que les voyageurs veulent essentiellement aller à St-Gall. Un raccordement à la gare principale de St-Gall n’était pas envisageable, car il aurait nécessité un viaduc trop important sur la Sitter. Ainsi, en 1875, le SLB mit en service la ligne St-Gall Winklen – Herisau et quelques mois plus tard Herisau – Urnäsch.

38 ans plus tard, l’histoire donnera raison aux partisans de la liaison vers Gossau: avec la mise en service en 1910 de la ligne du Bodensee-Toggenburg, les voyageurs emprunteront cette ligne pour aller directement à St-Gall, plutôt que d’aller changer de train à St-Gall Winkeln. Par ailleurs, les CFF annoncèrent aux chemins de fer d’Appenzell qu’ils n’allaient pas maintenir les 2 arrêts du trafic grande ligne à Gossau et Winkeln, mais garder uniquement Gossau.

Dès lors, les chemins de fer d’Appenzell (changement du nom de SLB en AB en 1885) ont ressorti de leurs tiroirs l’ancien projet de liaison vers Gossau. Le 1er octobre 1913, le nouveau tronçon Herisau – Gossau a été mis en service et l’ancien tronçon Herisau – St-Gall-Winklen supprimé.

Restons encore dans la région: le 1er octobre 1889, la compagnie des tramways appenzellois (ASt – Appenzeller Stranssenbahnen) a mis en service la permière partie de sa ligne entre St-Gall et Gais. Il faudra encore attendre 15 ans pour que la deuxième partie de la ligne entre Gais et Appenzell soit achevée. Pour illustrer cet événement, une composition moderne des chemins de fer appenzellois en gare de St-Gall:

 

95 ans Siselen – Ins

Le chemin de fer Bienne – Täuffelen – Ins (BTI) fait aujourd’hui partie de l’asm (Aare – Seeland – mobil, asm) depuis la fusion de 1999. Il n’est toutefois pas relié au reste du réseau de cette entreprise.

Son unique ligne de Bienne à Ins a été mise en service en plusieurs étapes par les chemins de fer locaux du Seeland (Seeländische Lokalbahnen, SLB):

  • De Nidau à Siselen-Finsterhennen en 1916
  • De Siselen-Finsterhennen à Ins le 19 mars 1917, il y a 95 ans aujourd’hui
  • De Nidau à Bienne en 1926

Les plans d’extension et de construction d’autres lignes n’ayant pas été réalisés, la compagnie changera de nom en 1945 de SLB en BTI. La ligne est restée longtemps identique avant de se moderniser, puis se muer ces dernières années en un train de banlieue, particulièrement entre Bienne et Täuffelen. Son avenir sera peut-être lié au futur nouveau tram de Bienne (?).

Et comme toute ligne en mutation, de nombreux travaux sont nécessaires pour lesquels les ballastières de l’asm – en voici une photographiée ici à Siselen – sont mises à contribution.

125 ans de chemin de fer à Appenzell

Une photo intéressante pour parler de l’histoire ferroviaire du jour. Elle date de l’époque ou sous l’acronyme AB se cachaient les Appenzeller Bahnen issues de la fusion des Appenzeller Bahnen (AB) et du chemin de fer St-Gall – Gais – Appenzell (SGA), dont on voit une voiture hisorique verte au centre de l’image.

Sous le même nom des Appenzeller Bahnen se cache aujourd’hui une société issue de la fusion des AB, RHB (Rorschach – Heiden – Bergbahn), RhW (Rheineck – Walzenhausen) et TB (Trogener Bahn).

Mais sous le même nom AB étaient aussi l’Appenzellerbahn avant la fusion avec le SGA et successeur des Schweizerische Lokalbahnen (SLB).

Revenons à l’histoire:

Les SLB ont inauguré en 1875 leur ligne St-Gall-Winkeln à Urnäsch par Herisau. Après changement du nom en Appezellerbahn, la société poursuivra les travaux et ouvrira en 1886 sa ligne jusqu’à Gontenbad (16 août, voir mon article de l’année passée) puis jusqu’à Appenzell.

Les chef-lieu des Rhodes-intérieures est dès lors relié au réseau ferré suisse, c’était il y a 125 ans, le 29 octobre 1886.

Le petit train du Seeland entre à Bienne

10 ans après la section Nidau – Finsterhennen et 9 ans après Finsterhennen – Ins, la compagnie des chemins de fer du Seeland (Seeländische Lokalbahn SLB) inaugurait la section Nidau – Bienne, Place de la gare le 21 août 1926. 49 ans plus tard, le petit chemin de fer vicinal qui aura entre-temps changé de nom pour s’appeler Biel – Täuffelen – Ins (BTI) entamera sa transformation vers un train de banlieue moderne avec la modification du tracé entre Nidau et Bienne et la nouvelle gare souterraine sous la gare CFF de Bienne.

La deuxième étape de la transformation en chemin de fer de banlieue sera l’acquisition en 1994 de 7 rames GTW, à l’époque à la pointe du développement chez Stadler. La suite sera l’introduction progressive de la cadence 15 minutes entre Bienne et Täuffelen aux heures de pointe dès 2007. Quant à la prolongation de la place de la gare de Bienne jusqu’aux champs de Boujean, c’est encore de la musique d’avenir.

rame GTW dans la gare souterraine de Bienne