La ligne du Bözberg a 144 ans

Afin de raccourcir le trajet entre Zürich et Bâle en évitant le détour par Olten et la ligne du Hauenstein, les compagnies Schweizerische Nordostbahn (NOB) et schweizerische Centralbahn (SCB) ont constitué créé la société du chemin de fer du Bözberg (Bözbergbahn BöB) avec pour but de construire une ligne ferroviaire entre Brugg et Pratteln par le Fricktal et raccourcir ainsi le trajet entre Zürich et Bâle. La ligne du Bözberg a été mise en service le 2 août 1875.

Le point culminant de la ligne est à Effingen à 461m d’altitude, au portail ouest du tunnel du Bözberg (2526m), ouvrage le plus important de la ligne. Outre le tunnel du Bözberg, l’autre ouvrage majeur de la ligne est le pont sur l’Aar à Brugg.

Cette ligne est aujourd’hui empruntée notamment par le trafic de marchandise de transit Nord-Sud par l’axe du Saint-Gothard. Pour cette raison, elle est en cours d’adaptation pour permettre le passage de trains transportant des camions avec une hauteur maximale de 4 mètres (Corridor 4m). Dans le cadre de ces adaptations, un nouveau tunnel du Bözberg est creusé, parallèle à l’ancien qui servira alors de galerie de secours.

Pour illustrer l’histoire ferroviaire du jour, voici une vue de l’ancienne gare de Schinznach Dorf (Bötzenegg lors de l’ouverture de la ligne) près du portail est du tunnel du Bözberg.

Publicités

28 mai 1994: trois suppressions de service voyageur

L’histoire ferroviaire du jour n’est pas joyeuse pour un ferrovipathe, puisque je ne vais aujourd’hui parler que de suppressions de trafic. Ils s’agit des lignes suivantes:

Koblenz – Laufenburg: La ligne mise en service par la compagnie du Bözberg (BöB, Bözbergbahn) en 1892 et électrifiée en 1944 a été créée pour éviter la concurrence. En effet, pour relier Bâle à la région zürichoise, le passage le long du Rhin est plus court que le détour par le Bözberg et Baden. Les compagnies du chemin de fer du Nord-Est (Nord-Ost-Bahn, NOB) et la Schweizeriche Centralbahn (SCB), dont le BöB était une filiale commune voulaient rentabiliser l’investissement du tunnel du Bözberg et construisirent donc une ligne avec des disposition tarifaires spéciales pour obliger le trafic à passer par le Bözberg et bloquer ainsi la construction d’une ligne concurrente. La ligne est ainsi restée une ligne secondaire. Aujourd’hui, le trafic voyageur ne va que jusqu’à Laufenburg (terminus S1 du RER de balois), mais la ligne est encore régulièrement parcourrue par du trafic de marchandises.

Solothurn – Büren an der Aare: La ligne a été mise en service le 4 décembre 1876 par le SCB comme partie de la ligne Olten – Solothurn – Busswil et est connue sous le nom de « Gäubahn ». Toutefois, seule la construction et la date de mise en service sont communes, car dès le début, les lignes seront diamétralisées à Solothurn entre Olten et Bienne et entre (Lyss-) Busswil et Herzogenbuchsee. En raison du très faible nombre de voyageurs, les CFF supprimeront le service de voyageurs le 18 mai 1994. La ligne a été mise officiellement hors service en 2003 et est actuellement une (très) longue voie secondaire de la gare de Solothurn.

Sumiswald-Grünen – Wasen i. E.: Mise en service en 1908 par la compagnie du RSHB (Ramsei-Sumiswald-Huttwil-Bahn) et électrifiée en 1945 par le VHB (Vereinigte Huttwil Bahnen), l’exploitation de ce tronçon sera aussi remplacé par un bus en 1994. L’infrastructure existe encore, mais après sa mise hors service par le BLS en 2009, elle a été reprise par l’Emmentalbahn GmbH en 2013. Pour illustrer l’histoire ferroviaire du jour, je reprends la photo du 7 octobre 2014 avec la sortie de la gare de Sumiswald vers Huttwil à gauche et Ramsei à droite:

Double voie et un peu d’histoire de la ligne du Bözberg

DSC17133A la gare de Stein-Säckingen s’arrêtent chaque heure (et dans chaque sens) un IR Basel – Zürich et un S1 du RER bâlois, alternativement en direction de Frick et de Laufenburg. Stein-Säckingen, c’est aussi à ma connaissance la seule gare qui porte le nom de deux localités situées dans deux pays différents (Bad Säckingen est en Allemagne).

Mais cette gare voit surtout passer beaucoup de trains de marchandises.  Stein-Säckingen est en effet située sur la ligne du Bözberg.

La ligne du Bözberg e été construite par la société du chemin de fer du Bözberg (BöB), société appartenant en commun aux entreprises Nord-Ost-Bahn (NOB) et Schweizerische Centralbahn (SCB). La liaison par le Bözberg avait pour but de raccourcir le trajet entre Bâle et Zürich, en évitant le détour par le Hauenstein. La ligne a été mise en service en août 1875 et son ouvrage principal est le tunnel du Bözberg, long de 2526m.

Le BöB mettra aussi en service en 1892 la ligne de Stein à Koblenz, dont seul le tronçon Stein-Säckingen – Laufenburg est encore aujourd’hui exploité. Cela a eu pour conséquence une augmentation du trafic entre Pratteln (où la ligne se raccorde à celle du Hauenstein) et Stein-Säckingen. Pas étonnant dès lors que ce tronçon sera le premier de la ligne mis en double voie il y a 121 ans aujourd’hui le 24 mars 1895. La reste du doublement de la voie entre Stein-Säckingen et Brugg sera fait ultérieurement par les CFF, après la nationalisation en 1905.

La ligne du Bözberg est aujourd’hui un très important axe de transit pour le trafic Nord-Sud de marchandise et sert de voie d’accès au Gothard. Dans cette optique, elle fait partie du “corridor 4 mètres“, dont le nouveau tunnel du Bözberg est la pièce maîtresse. Il sera construit parallèle à l’actuel qui servira de galerie de secours et d’intervention.

17 mars 1914: électrification du BOB

Le chasse-neige X1 du chemin de fer de l’Oberland bernois (Berner – Oberlandbahn BOB) date de 1908, soit avant l’électrification. Il est dès lors surprenant de le voir surmonté d’un pantographe. Celui-ci servirait-il au dégivrage de la ligne de contact? Si quelqu’un a des informations à ce propos, je suis preneur!

Quant à l’actualité d’histoire ferroviaire, aujourd’hui il y 98 ans, le BOB inaugurait la traction électrique sur ses deux lignes Interlaken Ost – Lauterbrunnen et Zweilütschinen – Grindelwald.